jeudi 15 juillet 2021

Humeur et rigueur

Deux mots sur contraintes et civisme

Au delà de la courte vue.

     Eradiquer le variant est une priorité. Au niveau mondial. Il n'y a pas de frontières en ce domaine. Le virus fait ce qu'il veut et prend les formes qu'il veut. Avant de se faire rattraper par une nouvelle souche pour laquelle il n'y aura peut-être pas de vaccin. Je laisse imaginer...Le nouveau variant nous oblige un peu plus. Les protestations contre les mesures de contrôle relèvent le plus souvent d'une inconscience ou d'un ignorance certaine. Il ne suffit pas de brandir le fanion de la liberté.


          "La nouvelle est tombée: pour les personnels soignants et non soignants, professionnels ou bénévoles, qui travaillent au contact de personnes âgées ou vulnérables, « la vaccination sera rendue obligatoire sans attendre », a annoncé le président Macron. Le chef de l’État n’a pas exclu la possibilité d’étendre cette obligation aux autres citoyens, pour l’instant enjoints à se faire vacciner de leur propre gré. Il a aussi annoncé que le passe sanitaire sera étendu aux bars, restaurants et transports dès le mois d’août.   Autant de restrictions qui visent à limiter l’ampleur de la quatrième vague qui monte, alimentée par le variant Delta. Samuel Alizon (IRD) et Mircea Sofonea (Université de Montpellier) nous disent ce qu’il faut savoir de ce « variant préoccupant » : pourquoi a-t-il émergé ? Échappe-t-il aux vaccins ? Quelles mesures prendre pour espérer le contenir ?...Il est  difficile de prévoir la dangerosité d’un variant…

       Les arguments ne manquent pas, les sophismes non plus. Quel est le bon choix, même si toute mesure sera imparfaite et forcément contraignante? La solidarité reste la valeur phare? S'il s'agissait d'une gripette, la question ne se poserait pas.., Que penser de certains internautes qui affirment:

La vaccination protège celui qui décide de se faire vacciner des formes graves du virus : le non-vacciné n'est donc une menace que pour lui-même. La vaccination est donc un choix purement individuel qui doit relever de la seule décision rationnelle de chaque citoyen.

     Certains semblent voir plus juste:

 Et ça crie à la dictature ( la blague) et ça croît se planquer derrière les droits de l'Homme sauf qu ils ont oublié d'autres articles !

Y'en a beaucoup ici qui confondent démocratie avec le droit de faire chier son prochain sous prétexte de sa petite liberté personnelle.
Le concept de communauté et bien de la communauté est clairement mal barré
Petit rappel pour les épris de liberté en mousse.
Déclaration des droits de l'homme et du citoyen du 26 août 1789 :
Art. 4. - La liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui : ainsi, l'exercice des droits naturels de chaque homme n'a de bornes que celles qui assurent aux autres Membres de la Société la jouissance de ces mêmes droits. Ces bornes ne peuvent être déterminées que par la Loi.
Préambule de le Constitution du 24 juin 1793 :
Article 6. La liberté est le pouvoir qui appartient à l’homme de faire tout ce qui ne nuit pas aux droits d’autrui : elle a pour principe la nature ; pour règle la justice ; pour sauvegarde la loi ; sa limite morale est dans cette maxime : Ne fais pas à un autre ce que tu ne veux pas qu’il te soit fait.
A partir du moment ou ne pas se faire vacciner va à l'encontre du bien d'autrui je laisse tirer les conclusions à tous ces pseudo rebelles égocentriques.

Aucun commentaire: