Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

vendredi 5 septembre 2008

Kosovo : un voile se lève









Une guerre évitable , dont le conflit du Kosovo fut le dernier (?) épisode, où la disparition du fédérateur Tito , de vieilles rivalités ethniques et religieuses furent instrumentalisées par des intérêts extérieurs, européens et américains...
Carla del Ponte livre tardivement quelques données, que nos médias avaient soigneusement occultées, ce qui ne va pas sans polémiques
Combien de temps encore avant que la vérité soit un peu mieux établie sur les véritables causes de ces années tragiques ?____________________

"Carla del Ponte avait au début participé au lynchage anti serbe ; on ne peut qu’approuver ce recentrage dans le partage des responsabilités. L’affaire de Georgie vient nous rappeler les erreurs commises vis à vis de l’ex Yougoslavie depuis 1991 et plus recemment lors de la reconnaissance de l’indépendance du Kosovo"(G.Yang AV)___________________

-Le Kosovo n’a pas de pétrole mais sa situation géographique est stratégique car le pipeline Trans–Balkans – connu comme le pipeline AMBO, du nom de son constructeur et opérateur une compagnie pétrolière Albanienne, Macédonienne et Bulgare enregistrée aux US - le traversera.__________


Le livre oublié de Carla Del Ponte à propos de la guerre du Kosovo:

"...Les secrets de l’écrasement de la Yougoslavie sont en train d’émerger, nous en apprenant davantage sur la manière dont le monde moderne est dirigé. Le procureur initial du Tribunal pénal international de la Hague pour la Yougoslavie, Carla Del Ponte, a publié cette année ses mémoires The Hunt : Me and War Criminals.*Largement ignoré en Angleterre, ce livre révèle les désagréables vérités de l’intervention de l’Occident au Kosovo, qui a provoqué des échos dans le Caucase.Le tribunal avait été mis en place et financé principalement par les Etats-Unis.Del Ponte avait pour rôle d’enquêter sur les crimes commis pendant le démembrement de la Yougoslavie durant les années 90. Elle insista sur le fait que les 78 jours de bombardements par l’Otan sur la Serbie et le Kosovo en 1999, faisait aussi partie de ces crimes. Ces bombardements ont provoqué la mort de centaines de personnes dans des hôpitaux, des parcs, des écoles, des églises, des studios de télé et ont aussi conduit à la destruction des infrastructures économiques. ...Si imparfaite soit-elle, la Yougoslavie était à la fois unique, indépendante et multi-ethnique, cette fédération représentait un pont politique et économique durant la guerre froide. Ceci était inacceptable pour cette communauté européenne en plein développement, et particulièrement pour la nouvelle Allemagne réunifiée, cette dernière ayant commencé une conquête à l’Est pour dominer son « marché naturel » dans les provinces yougoslaves de Croatie et de Slovénie. Au moment où les Européens se sont réunis à Maastricht en 1991, un accord secret a été conclu : l’Allemagne reconnut l’indépendance de la Croatie et la Yougoslavie fut alors condamnée. A Washington, les États-Unis se sont assurés que l’économie yougoslave se verrait refuser tout prêt de la Banque mondiale et que l’Otan, alors anéanti, serait réutilisé comme un « homme de main ». Lors d’une conférence de paix en France pour le Kosovo en 1999, les Serbes ont été menacés de sanctions économiques et de bombardements, s’ils n’acceptaient pas l’occupation de leur territoire par les forces de l’Otan....

-Kosovo
-Bondsteel : La puissance américaine au coeur de l'Europe et le pétrole de la Caspienne:
"...Le 5 juin 2001, le secrétaire à la Défense Donald Rumsfeld a expliqué aux troupes stationnées à Bondsteel quel rôle elles jouaient dans la stratégie économique du nouveau gouvernement "Combien devrions-nous dépenser pour les forces armées ? Mon opinion est qu'il ne s'agit pas de dépenses mais d'investissements. Vous ne tirez pas sur notre puissance économique, vous la préservez. Vous ne pesez pas sur notre économie, vous êtes le socle de sa croissance."
Un mois plus tard, le Georges Bush junior a fait son premier voyage à l'étranger pour rendre visite aux soldats du camp. Il a insisté sur le fait que les troupes américaines étaient au Kosovo pour y rester. Rompant avec les procédures habituelles, et devant des soldats enthousiastes, il a entériné par sa signature une augmentation des dépenses militaires de 1,9 milliard de dollars approuvée par le Congrès. Depuis lors, la base de Bondsteel n'a cessé de se développer, et est devenue le fer de lance d'un réajustement des bases militaires américaines en Europe et à l'Est. Elle sert de modèle à des bases construites en Afghanistan et dans les républiques ex-soviétiques. Avant le début des bombardements sur la Yougoslavie, en 1999, le Washington Post soulignait : "Le Moyen-Orient devenant de plus en plus fragile, nous allons avoir besoin de bases et de droits de survol aérien dans les Balkans pour protéger le pétrole de la mer Caspienne".
.."
-------------------------------------------
-KOSOVO : passions identitaires..
-Bernard Kouchner, mensonge au Kosovo
-Quand l’Occident établit un Etat mafieux | AgoraVox
-------------------------------------------------
Bon à savoir:
Le Kosovo n’a pas de pétrole mais sa situation géographique est stratégique car le pipeline Trans–Balkans – connu comme le pipeline AMBO, du nom de son constructeur et opérateur une compagnie pétrolière Albanienne, Macédonienne et Bulgare enregistrée aux US - le traversera.
Le pipeline pompera le pétrole de la Mer Caspienne, du port bulgare de Burgas via la Macédoine jusqu’au port albanais de Vlora, à destination des pays européens et des Etats-Unis. Plus précisément, le pipeline AMBO de 1.1 milliard de dollars permettra aux compagnies pétrolières opérant dans la Mer Caspienne de transporter leur pétrole à Rotterdam et la Côte Est des USA à un coût bien moindre que celui d’aujourd’hui.
Quand il sera opérationnel en 2011, le pipeline fera alors partie d’un corridor d’infrastructures essentielles Est Ouest incluant autoroute, chemin de fer, gaz, lignes de télécommunication en fibre optique. Ce pipeline transportera le pétrole directement sur le marché européen en éliminant le trafic des pétroliers circulant dans les eaux écologiquement sensibles de la Mer Egée et de la Méditerranée.
En 2000, l’Agence Gouvernementale de Commerce et Développement des US a financé une étude de faisabilité du pipeline qui a actualisé et étendu l’étude de faisabilité du projet d’origine datant du début 1996. Les services Energie de Brown & Root, une filiale britannique appartenant entièrement à Halliburton, ont complété l’étude de faisabilité d’origine de ce projet.
Le rapport de l’Agence US pour le Commerce et le Développement a été publié en mai 2000, et estime que le pipeline constitue un intérêt stratégique US. Selon le document, le pipeline fournira du pétrole et du gaz sur le marché US pour un montant estimé à 600 millions de dollar par mois, ajoutant que le pipeline est nécessaire car le pétrole venant de la mer Caspienne surpassera rapidement la capacité sécurisée du Bosphore.
Le projet est nécessaire selon le rapport car le pétrole venant de la Mer Caspienne « surpassera la capacité sécurisée du Bosphore comme voie de transport ». Le plan, note l’agence, « fournira une source constante de pétrole brut pour les raffineries américaines », « fournira aux sociétés américaines un rôle clé dans le développement du corridor vital Est Ouest » « avancera les aspirations de privatisation du gouvernement US dans la région » et « facilitera une intégration rapide » des Balkans « au sein de l’Europe Occidentale ».

Aucun commentaire: