Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

dimanche 22 mars 2009

Bouclier fiscal: pour qui ?


Un débat plus que symbolique:

"Le bouclier fiscal va surtout favoriser les très haut revenus. Un petit nombre de contribuables vont recevoir des montants considérables. 18 000 foyers au revenu annuel supérieur à 41 000 euros vont toucher 31 200 euros de ristourne en moyenne par foyer. Pour eux seuls, le coût pour la collectivité est de 564 millions d’euros au total. Pour les plus gros patrimoines, c’est une vraie aubaine. Ainsi, 1 080 foyers au patrimoine supérieur à 15,5 millions d’euros toucheront plus de 270 000 euros. La collectivité va dépenser 272 millions d’euros pour eux..".
(Obs. des inégalités)
_____________________
-"Nicolas Sarkozy : «Je n'ai pas été élu pour augmenter les impôts». Énervé par cette polémique, il a même commis quelques vrais lapsus, en expliquant mardi dernier que la suspension du bouclier fiscal bénéficierait aux paradis fiscaux. Nous aurait-on menti ? Le bouclier fiscal ne devait-il pas bénéficier au plus grand nombre ? "(Juan) Jean-François Copé lui a emboité le pas: «On a besoin des gens fortunés»
____________________
-Bayrou:"Dans une situation économique aussi grave, la justice exige que chacun participe à la solidarité nationale en fonction de ses possibilités et de ses moyens", estime le député des Pyrénées-Atlantiques. "Le bouclier fiscal, qui protège les très hauts revenus, est une injustice en soi et devient un véritable scandale en temps de crise". "Je demande qu'on mette fin à un système insupportable en supprimant l'ensemble de ce dispositif. C'est une décision urgente"
_______________________________

-Le bouclier fiscal éviterait le terrifiant exode des riches et autres balivernes | AgoraVox
"... l’impôt serait confiscatoire dès lors qu’il dépasse 50% de ses revenus. L’idée semble de bon sens dans l’absolu et appuie sur un vieux fond de poujadisme : "regardez, au secours, on me vole plus de la moitié de ce que je gagne !" Sauf que le problème est déplacé en l’abordant sous l’angle d’un pourcentage. Si l’on considère plutôt le montant, de combien a besoin quelqu’un qui gagne par exemple 200 millions d’euros par an - ne cherchez pas ailleurs, ce sont les vrais plus grands bénéficiaires du bouclier ? Sur quel poste de son budget devrait-il consentir de douloureux sacrifices si on ne lui laissait que 20 millions, mettons ? Devrait-il renoncer à se nourrir correctement, à cause de la hausse des denrées alimentaires, légumes, fruits, viandes, poissons, pâtes et pain compris ? Non, il aura toujours beaucoup plus que largement assez pour s’offrir le meilleur du bio et du raffinement gastronomique. Quoi alors ? Avec ses maigres 20 millions, risquerait-il de ne plus pouvoir payer son loyer ou les charges de son domicile et de basculer parmi les mal-logés, voire les SDF ? Pas plus. Il pourra toujours, à ce prix-là, financer en plus de la propriété le court de tennis privé et la piscine à bulles qui va bien. Sera-t-il alors privé de vacances, comme ces millions de Français qui ne partent plus, faute de boucler les fins de mois ? Plaisanterie : les cinq étoiles du bout du monde lui seront toujours promis pour assouvir ses désirs de farniente. La question qui se pose donc est : que confisque-t-on au juste à notre victime fiscale ? La rémunération méritée de son labeur ou l’obscène augmentation de l’écart à l’intérieur de l’échelle des revenus - de 1 à 300 ? Elle a créé une caste de princes régnant sur la multitude de leurs concitoyens (plus cons que citoyens d’ailleurs, de se laisser faire !), une infime minorité pour une légion de serviteurs - voire d’esclaves - économiques. Parce qu’il y en a un paquet, des gens qui ne peuvent plus acheter tous les jours de la nourriture saine à leur famille, qui sont dans la rue, ou mal logés, ou se saignent aux quatre veines pour payer leur logement, pour qui l’idée de vacances relève de l’utopie. Huit millions de pauvres en France, comptabilise l’Insee. Mais pour aider ceux-là, l’Etat n’a pas d’argent ! Alors comment justifier que le demi-milliard d’euros remboursé avec zèle aux protégés du bouclier fiscal ne soit pas à la place affecté à ceux qui en ont en vraiment besoin ? Quelle philosophie adopter pour parvenir à trouver normal que les inégalités se creusent toujours davantage entre ceux qui n’ont rien - le peuple - et ses élites économiques qui vivent comme des rois ? Au nom de quel humanisme est-ce légitime que certains gagnent en quelques mois des sommes qu’un Smicard ne parviendrait pas à approcher durant sa vie entière, usée à travailler plus pour gagner plus ? A l’argument qui dénonce le caractère confiscatoire de l’impôt, la réponse est donc simple : au lieu de regarder combien on prend, voyons combien il reste et on en reparle ensuite !...
Le bouclier fiscal n’est donc finalement qu’une mesure idéologique, emblématique de la droite ultralibérale qui nous gouverne : rich is beautiful, vive les riches et fuck la solidarité ! Nicolas Sarkozy, qui refuse catégoriquement qu’on le remette en cause, n’est pas à une contradiction près : il explique son rejet de l’augmentation du Smic par le fait qu’il n’est perçu "que par 17% des salariés" et qu’il ne veut pas laisser "de côté 83% des salariés". Mais dans le même temps, il fait d’un dispositif qui a concerné en 2007 15 000 personnes, soit moins de 0,04% des contribuables français, la pierre angulaire de sa politique. Pire, les grands gagnants du dispositif sont les 834 veinards qui ont touché chacun un chèque de 368 000 euros. Combien de Français sont-ils laissés de côté ?" (O.Bonnet)

-Pour Eric Woerth, le bouclier fiscal est une mesure de justice fiscale ! | AgoraVox

-Bouclier fiscal: tout pour les riches:
"«Il n'est pas question de revenir sur le bouclier fiscal. C'est une mesure de justice», assurait Eric Woerth, mardi 17 mars, sur Europe 1. Au moment où le ministre du budget parlait, il ne pouvait ignorer les chiffres des bénéficiaires de la loi Tepa (Travail, emploi, pouvoir d'achat). Tous les chiffres et pas seulement ceux transmis par le ministère des finances la veille. Un document issu de Bercy que Mediapart s'est procuré donne la réalité de la mesure. Jamais il n'y a eu mesure fiscale aussi coûteuse, aussi inégalitaire, aussi disproportionnée. Si aucun remède n'est apporté, Nicolas Sarkozy méritera sa réputation de président du Cac 40..." (Mediapart)
-Bouclier fiscal : les riches exempts de solidarité nationale ? | Rue89

-Observatoire des inégalités: qui profite du bouclier fiscal?:
"1 000 contribuables dont la fortune est supérieure à 15,5 millions d’euros profiteront chacun d’une baisse d’impôt sur le revenu de 270 000 euros grâce au nouveau "bouclier fiscal". L’Observatoire des inégalités publie les estimations réalisées par l’Assemblée nationale lors du vote de la loi "en faveur du travail, de l’emploi et du pouvoir d’achat" adoptée le premier août 2007 (lire le rapport). Désormais en effet, le montant des impôts directs (impôt sur la fortune, impôt sur le revenu et impôts locaux) ne pourra dépasser 50 % des revenus d’un foyer fiscal, contre 60 % auparavant. Coût total de cette mesure pour le contribuable : 810 millions d’euros...."
-A qui profite le bouclier fiscal ?

-François Bayrou : le bouclier fiscal, "un système insupportable"
-Le bouclier fiscal ne fait plus l'unanimité dans la majorité:
"..le député UMP René Couanau a annoncé à l'AFP qu'il demandera la suspension de ce "symbole d'inéquité fiscale". En commission, sa proposition a été repoussée de justesse (12 voix dont la sienne et celles de l'opposition, contre 15). Dimanche, le président du Sénat, Gérard Larcher, s'était prononcé en faveur de l'ouverture d'un débat sur ce thème.."

-Observatoire des inégalités
-Dépenser plus pour payer moins d'impots:
"...D’après une étude du Ministère de l’Economie relayée en octobre dernier par le journal économique Les Echos, plus de 7000 contribuables disposant d’un revenu fiscal de référence plus de 97 500 Euros n’ont payé aucun impôt sur le revenu en 2007. Notre contrôleur des impôts, lui, se demande si le gouvernement pourrait mettre en place un « bouclier fiscal à l’envers » pour s’assurer que « les riches » paient au moins un minimum d’impôts. « Après tout, on veut mettre en place des franchises médicales, pourquoi pas des franchises fiscales ? » ...
Liste des services déductibles des impôts
Détails des déductions en faveur du développement durable
7000 riches ménages exonérés d’impôts
-Corriger par l'impôt l'inique répartition des richesses,

Aucun commentaire: