Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

samedi 28 mars 2009

Google: redoutable moteur ?

Qui n'utilise pas l'outil Google , devenu quasiment incontournable dans la recherche d'informations de toutes sortes, mais pas seulement dans ce domaine, car il contrôle de nombreux services du net et ses appêtits semblent sans limites?
Faut-il redouter ce géant qui ouvre à un monde informatif presque sans limites, mais en même temps le clôture et l'oriente par ses "choix" commerciaux et idéologiques, dans la hiérarchisation contestable de l'information?
Faut-il y voir un Big Brother en puissance , pouvant être une atteinte à la vie privée, dont profiteraient des pouvoirs peu scrupuleux?
Google façonne SON monde en tissant sa toile...
Mais son gigantisme n'est-il pas sa faiblesse?

Comme la langue d'Esope : la meilleure ou la pire des choses?
Sauf que cette langue est celle de puissants intérets...



Google ! Attention : danger:-Betapolitique-

"...Voilà un opérateur qui classe les sites en fonction de critères connus de lui seul, et dont on a tout lieu de penser qu’ils ne sont pas sans relation avec les recettes publicitaires que lui versent les médias en question.Voilà un opérateur qui prend des images satellites du monde entier, et des photos des rues et des facades, et les expose et les triture avec de grands détails sans aucun droit ni contrôleVoilà la première entreprise qui a fait mouvement contre la neutralité du net, c’est-à-dire contre le principe jusqu’ici sacré qu’Internet devait servir tous les utilisateurs et tous les contenus à égalité, alors que Google imaginait d’y ajouter des réseaux privés à très haut débit.Voilà un opérateur qui possède des millions de compte mails, des millions d’agendas, des annuaires entiers et qui n’a jamais caché faire profession de produire et d’exploiter des données sur le compte de ses utilisateurs.Voilà une entreprise qui, aux Etats-Unis, s’est arrogé le quasi monopole des livres numériques dans l’indifférence générale.Voilà un opérateur qui est en train de ratisser les marchés de la pub : quasi monopole sur l’affichage des mots clés, il remonte aujourd’hui tranquillement la chaîne de valeur vers la communication et écrase toutes les agences sur son passage.Voilà un opérateur qui n’hésite pas à montrer les muscles ou les crocs. Il a décidé, il y a 18 mois, dans l’indifférence générale, d’éliminer de Google news les reprises de dépêches d’agences, c’est-à-dire de privilégier les infos de ses clients -les agences - au détriment de celle des médias. Voilà un géant qui a unilatéralement décidé, il y a quelques semaines, de reprendre à son compte les publicités sur Googlenews, privant ainsi les médias en ligne de nouvelles recettes. Tout ceci dans le plus grand silence.Voilà quelqu’un qui contrôle littéralement et extensivement le web et ne cache pas aujourd’hui son appétit pour le hors ligne ni pour le téléphone mobile. Et nul ne semble s’en soucier sauf peut-être l’administration Obama qui vient pourtant de lui faire don de 40 milliards de $ à travers le plan de relance et qui lui doit beaucoup.Voilà un supergéant qui veut aussi restructurer le marché mondial de l’énergie à travers le smart grid, et qui veut structurer celui des données de santé à travers le prisme de son intérêt.Et ce géant reste le bon Google..."
-Le Pacte pour Les Libertés Numériques
-Google veut casser la neutralité du Web

-Les dangers du géant Google :
"...Google est non seulement en train de gagner tout le marché mais en plus de le bloquer en le soumettant à ses desiderata comme un certain Bill Gates le fit dans le commerce des PC. Le génie commercial de Google est d’avoir su, en offrant une quasi gratuité, nous rendre parfaitement dépendants de ses services. De même que Microsoft avait laissé ses licences Windows être piratées pour augmenter les dépendances à son OS, les propositions toujours plus alléchantes de Google finissent par nous lier définitivement à l’entreprise. Nous-mêmes sur la Petite République, nous utilisons un certain nombre d’applications appartenant à Google et dont il nous serait difficile de trouver l’équivalent.Le problème de Google va bien au-delà du simple aspect commercial puisqu’il atteint maintenant les sphères idéologiques comme récemment en Chine. La machine commerciale peut ainsi dicter les réponses qu’elles souhaitent proposer aux internautes du monde entier et les plonger progressivement dans une propagande d’Etat...._
-La Petite Republique:Google, Yahoo, Micosoft ne censurent pas leurs profits

-La curiosité de Google, un danger potentiel pour la vie privée:
"...La sauvegarde des habitudes de navigation des 19 millions d’internautes quotidiens qui fréquentent les services de Google suscite aux Etats-Unis l’inquiétude des associations de consommateurs qui redoutent à terme une atteinte à la vie privée des utilisateurs.Comme la plupart des services en ligne, Google surveille la manière dont les internautes utilisent son moteur de recherche et ses autres services, ainsi que leur profil. Mais, contrairement à la majorité des services concurrents, Google stocke pendant plusieurs années toutes les informations collectées auprès de ses usagers.Certains spécialistes de la défense de la vie privée estiment que les informations détenues par Google pourraient aider les enquêteurs gouvernementaux à contourner les lois limitant la surveillance sans autorisation des citoyens américains..."

-Google, un cyber-léviathan ?
-Google : futur big brother ? :
"...Quand vient le temps de faire une recherche sur Internet, Google est un des quatre engins de recherche qui comptent. En fait, Google est le principal de ces engins et fournit 75% de toutes les références extérieures pour la majorité des sites Internet. Actuellement, il n’y a pas vraiment de raison de faire une page Web sans Google tellement y être indexé a un impact capital sur la fréquentation d’un site. La question du contrôle quasi-total de l’information sur Internet se pose donc tout à fait sérieusement : Google a déjà sur les recherches une situation monopolistique comparable à celle de Microsoft sur le marché des systèmes d’exploitation.Alors que le réseau regorge encore de plusieurs millions de pages indépendantes relativement faciles à trouver, le monopole de Google laisse planer le doute sur la diversité et la pertinence des informations qui seront disponibles via Google. Déjà, Google a établi un système publicitaire qui mousse les résultats de recherche des clients payants au détriment des autres résultats. Business oblige, le phénomène n’ira certainement pas en décroissant dans les prochaines années. Le jour est donc proche où les sites Web indépendants seront très peu fréquentés parce qu’ils ne seront plus référés sur Google, ou le seront tellement mal qu’ils se retrouveront à la 79e page. Outre les importantes questions relatives à la diversité des informations disponibles sur le Web, Google soulève aussi de grandes inquiétudes au niveau du respect de la vie privée..."

-Google : la “fascisation” rampante du Web | AgoraVox
-Docteur Google : quelle médecine pour demain ? |
-Mais qui est réellement Google ? | AgoraVox
-La désinformation : l'arme redoutable de Google

-Google: un innovateur en danger?

-Le monde selon Google:
"...
C’est sans doute face à toutes les questions à caractère politique, sur lesquelles des points de vue radicalement différents coexistent sur la Toile, que Google montre vraiment ses limites : ses critères mathématiques peuvent privilégier de facto certaines opinions et accorder une pertinence indue à des écrits ne reflétant que l’opinion de quelques-uns. L’assise et la surreprésentation dont ont bénéficié les « premiers arrivés » sur le Réseau, la densité des liens qu’ils entretiennent (notamment à travers le phénomène essentiellement américain des weblogs), désignent - mathématiquement - les « maîtres à penser » actuels de Google. Certes, l’outil a brillamment fait ses preuves pour les questions techniques ou pratiques. Mais il est des domaines où la pertinence échappe aux algorithmes."

-La bibliothèque universelle, de Voltaire à Google

-Google - Wikipédia
-Google: un innovateur en danger?

Aucun commentaire: