Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

dimanche 3 mai 2009

Energie: base de tout    

Quand l'énergie peut faire défaut

Après la Crise Financière, la Crise Energétique ? (AgoraVox)
______________

La production agricole et industrielle n'ont pu et ne peuvent se développer sans l'énergie humaine couplée à des formes d'énergie naturelle, animales , physiques ou fossiles. La production et le développement des marchandises en sont étroitement dépendantes, ce que l'on a tendance à oublier. L'économie ne peut être dissociée de la thermodynamique.
[
De l'économie thermodynamique]
Comment imaginer un monde sans pétrole, par exemple?
Le temps est venu de réfléchir aux pénuries qui s'annoncent et de préparer des modes de développement acceptables socialement et écologiquement , basés sur une réduction drastique des sources d'énergie qui ont été à la source de nos société industrielles.
Des mutations encore difficiles à imaginer , que l'on ne prépare pas vraiment, sauf marginalement...Il serait temps de réaliser que "nous mangeons du pétrole"
Il y a urgence absolue. Les vingt ans qui viennent vont être décisives
.
Il importe de mettre en oeuvre rapidement une sobriété nouvelle pour sortir de l'état d'ébriété pétrolière qui nous a été imposé depuis une centaine d'années. Pourrons-nous le faire sans drames , sans secousses politiques majeures? Tel est le défi. Enorme .
____________
" La décennie 2010-2020, c'est la décennie de tous les dangers...C'est une rupture de civilisation. Il faut apprendre à penser l'impensable. A changer totalement notre mode de vie. Il faut l'anticiper si l'on veut sauvegarder la démocratie, sinon elle en mourra." (Y.Cochet)
______________________

L’énergie est le véritable moteur de l’économie:
"Sommes nous victimes de l’illusion consistant à croire qu’une quantité d’énergie infinie est à notre disposition ? Le véritable moteur de la croissance, souligne Michael Lardelli, c’est la quantité d’énergie disponible. Dans les scénarios couramment utilisés, le renchérissement des énergies fossiles devrait permettre la rentabilisation de sources de plus en plus onéreuses en terme d’extraction. Mais qu’en sera-t-il du bilan énergétique global de l’humanité ? Serons nous à mêmes d’augmenter indéfiniment la ressource ? Dans cette équation, intervient la rentabilité énergétique. Celle-ci décroit avec le temps. Il faut de plus en plus d’énergie pour extraire des ressources primaires raréfiées et difficiles d’accès. Ainsi, si nous n’y prenons pas garde, nous pourrions nous trouver dans une situation de goulot d’étranglement énergétique, avec une quantité globale disponible stagnante - ou pire déclinante - une population qui continue à croître et élever son niveau de vie, et une auto-consommation du secteur énergétique devenant non négligeable. Dans une telle situation, les trajectoires de conversions aux nouvelles formes d’énergies seraient-elles soutenables ?...
La source d’énergie la plus importante dans l’économie mondiale, ce sont les hydrocarbures - molécules composées d’ atomes d’hydrogène et de carbone. Les petites molécules d’hydrocarbure forment des gaz tels que le gaz naturel. De plus grandes forment le liquide que nous connaissons en tant que pétrole brut. Des hydrocarbures peuvent être brûlés pour fournir l’énergie calorifique aux groupes électrogènes et aux moteurs. Presque tout le transport repose sur l’énergie liquide des hydrocarbures. Ils sont également incroyablement nécessaires pour fabriquer les matières plastiques. Il est difficile de trouver actuellement un produit manufacturé qui n’inclurait pas de plastique. Le pétrole et le gaz naturel fournissent presque les 2/3 de l’énergie utilisée dans l’économie mondiale. Une manière plus simple de dire la même chose, c’est que les hydrocarbures représentent les 2/3 de l’économie mondiale....
Quand une source d’énergie finie est trouvée qui rapporte un bénéfice d’énergie (par exemple des combustibles fossiles), la partie la plus facile à produire de cette ressource (exigeant le moindre investissement énergétique) est extraite d’abord puisqu’elle fournit le plus grand bénéfice net d’énergie. Alors que cette ressource finie s’épuise elle devient de moins en moins énergétiquement profitable puisque de plus en plus d’énergie doit être investie pour fournir progressivement moins d’énergie. Finalement aucune énergie ne peut être plus être extraite à partir de cette ressource. La production énergétique mondiale est maintenant en déclin, et la rentabilité de la production énergétique diminue simultanément. Ceci signifie que la part d’énergie nette disponible pour soutenir des activités autres que celle de la production d’énergie diminuera beaucoup plus rapidement que la production énergétique totale...."
Lire aussi
-Jancovici : il faut se "désintoxiquer" du pétrole
-La prospérité sans la croissance ? inventer une alternative
- Développement durable ou décroissance soutenable ?
_________________

-Energie : notre plus grande épreuve ?
- Impasse énergétique ?
-Aujourd'hui , le peak oil ?
- Penser la crise pétrolière ?
-Pétrole et géostratégie US
-Le PETROLE , toujours le pétrole...
-Pétrole : vraie pénurie ou spéculation ?
-Pétrole : "excrément du diable" ?

Aucun commentaire: