Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

dimanche 16 mai 2010

Pétrole à tout prix ?


Deepwater Horizon: Pas de fatalité

Des risques minimisés ou niés



Une réaction officielle pour la forme?
-
Obama est-il naïf face à BP ?

-
BP paiera ?
____Le pire cauchemar pour bp


-"Indépendamment des responsabilités concrètes de cette nouvelle marée noire, cette catastrophe environnementale dans le Golfe du Mexique montre qu'avec les moyens techniques actuels il est complètement irresponsable de forer du pétrole en eau profonde. Les risques de l'extraction de pétrole et son prix augmentent avec sa raréfaction.
Il est important que les gouvernements placent la protection des humains et de leur environnement avant les intérêts financiers des transnationales du pétrole et de l'industrie du pétrole. Et il est urgent qu'en particulier les pays fortement développés avancent vers la sortie du pétrole qui est de toute façon en train de se raréfier. Il faut absolument promouvoir avec détermination les énergies renouvelables et les économies d'énergie
." (Les Verts)
______________
-"Le Tchernobyl des pétrolières":
"...Pour disperser et escamoter ce déversement volcanique pétrolier, BP a recours à des dispersants de dénomination commerciale “Corexit”. Il est à souligner que le pétrole est toxique pour la faune, mais les dispersants chimiques le sont tout aussi et la toxicité des deux combinés est supérieure à la somme des parties. Les règles de relations publiques de BP semblent être les suivantes :
Sous-estimer la quantité de pétrole déversé et dommages environnementaux causés.___Surestimer l’efficacité de la réponse de la compagnie pétrolière.___Essayez d’acheter les locaux pour une bouchée de pain en échange à une renonciation de poursuite en justice contre BP.___Obtenir le silence du plus de gens que possible..."
-
Marée noire : "Le Tchernobyl de l'industrie pétrolière"
-Marée noire : le pire reste invisible
_______________
-Golfe du Mexique : pourquoi la marée noire n'a pu être évitée

-Marée noire : BP aurait minimisé les risques:
"...L'incendie et l'explosion de la plateforme Deepwater Horizon ont entraîné la mort probable de onze personnes, toujours portées disparues, et une marée noire potentiellement plus grave que celle de l'Exxon Vadez due au naufrage d'un cargo dans l'Alaska en 1989. La plate-forme a sombré dans la mer le 20 avril dernier, tandis que le puits situé à 65km des côtes et 1.500m de profondeur continuae de rejeter du pétrole brut à un rythme estimé à 760.000 litres par jour.-La nappe s'étend sur plus de 210km de long et 110km de large, menaçant le précieux écosystème de côte. Environ 6 millions de litres de brut se sont déjà déversés, selon les garde-côtes. Du pétrole a atteint la Louisiane dès jeudi soir, et la situation devrait empirer avec le vent et la mer agitée prévus pour tout le week-end. Avec le vent du sud, la marée noire pourrait toucher le Mississippi, l'Alabama et la Floride d'ici lundi. Les quatre Etats ont décrété l'état d'urgence."

-Marée noire : un équipement défectueux est en cause
- BP ou le dilemme de l'industrie pétrolière

-La fuite de pétrole de BP :
"...En 2000, le Service des ressources minières (MMS) a requis un avis de l'industrie sur des problèmes liés aux dalles utilisées autour des bouches des puits de haute mer pour empêcher les éruptions de pétrole. L'industrie pétrolière n'a effectué aucune recommandation, et aucune règlementation n'a été mise en place.
  • Une étude de 2002, menée par le MMS a révélé que des éléments essentiels des dispositifs destinés à empêcher les éruptions sur les plates-formes ne fonctionnaient pas. Dans des tests en laboratoire menés sur les systèmes qui coupent les tuyaux après une éruption, la moitié des modèles d'un constructeur n'ont pas fonctionné. Sept autres constructeurs ont refusé de faire passer le test à leur système.
  • Une étude commandée en 2004 par le MMS a élevé de sérieux doutes sur la possibilité de ces équipements de fonctionner par les pressions qui régnaient au fond de l'océan. Aucun barème n'a été établi.
  • Deepwater Horizon n'avait pas d' « interrupteur acoustique », un système de secours permettant de déclencher le blocage des éruptions en cas d'explosion. L'industrie pétrolière américaine a trouvé le prix de ces systèmes (500 000 dollars) trop élevés et la MMS ne les a pas rendus obligatoires, alors qu'ils le sont en Norvège et au Brésil.
  • Le nombre d'inspections des sites de forage menées par le MMS a diminué de 41 pour cent entre 2005 et 2009, alors même que le nombre de plates-formes opérant dans les eaux américaines augmentait. Le nombre de pénalités infligées par le MMS pour des violations de ses règlements est tombé de 66 en 2000 à 20 l'année dernière.
  • En juin 2009, le MMS a dispensé BP de la publication d'un rapport d'impact environnemental pourtant exigé par la loi concernant le site que Deepwater Horizon allait exploiter. Obama avait pourtant été averti par la NOAA (Administration nationale des océans et de l'atmosphère) que les études du MMS approuvant les forages en haute mer n'étaient pas fiables...."
  • -M. Obama veut durcir le contrôle des forages pétroliers:
    "...pour la première fois, le président a admis la responsabilité du gouvernement fédéral dans la débâcle administrative qui a permis à BP de lancer les travaux sans se soucier d'attendre les autorisations nécessaires. "Pendant une décennie sinon plus, une relation de proximité a existé entre les compagnies pétrolières et l'agence fédérale qui leur permet de forer, a-t-il décrié. Aujourd'hui, nous annonçons un réexamen des procédures environnementales pour l'exploration et l'exploitation du pétrole et du gaz." Comme l'avait indiqué deux jours plus tôt le ministre de l'intérieur, le MMS sera scindé en deux pour séparer la partie qui collecte les royalties de la partie qui octroie les permis.
    __Les médias ont relevé avec une légère ironie cette colère intervenant
    "vingt-quatre jours après l'explosion de la plate-forme". Mais M. Obama pouvait difficilement faire moins. Il a beau renvoyer la "proximité" entre les pétroliers et les agents fédéraux à l'époque de son prédécesseur, les écarts se sont poursuivis depuis qu'il a pris ses fonctions en janvier 2009, selon le New YorkTimes.
    __Depuis cette date, le MMS, qui dépend du ministère de l'intérieur, a approuvé 346 forages - dont le puits de BP - sans obtenir les autorisations rendues nécessaires par la loi sur les espèces en voie d'extinction ou la protection des espèces marines. Ses scientifiques se sont plaints d'avoir vu leurs conclusions modifiées et leurs rapports mis au placard s'ils soulignaient les risques de l'exploitation..."

    -La marée noire en Louisiane risque d'engluer le débat sur le climat
    -D'énormes nappes de pétrole découvertes au fond du golfe du Mexique
    -Après la marée noire, quel avenir pour l'exploitation pétrolière offshore ?
    "...Champions de la consommation de pétrole, les États-Unis consomment plus de 20 % de la production annuelle mondiale, alors que leur production est limitée. Une mauvaise équation en termes d'indépendance énergétique : le pays est en effet obligé d'importer 60 % de sa consommation.
    La production offshore, qui représente au moins 30 % du pétrole américain, représente donc un enjeu important.--Si les défenseurs de l'environnement dénoncent les risques de pollution liés à l'exploration pétrolière en mer, ils s'inquiètent aussi de la surenchère dans les techniques d'exploitation. Alors qu'on forait dans 4 à 5 mètres d’eau au maximum il y a 60 ans, les forages à plus de deux kilomètres de profondeur sont aujourd'hui fréquents, ce qui complique les éventuelles interventions. Dans le golfe du Mexique, BP tente par exemple d'installer un couvercle métallique sur le puit de pétrole qui fuit, à 1 500 mètres de profondeur, pour endiguer la marée noire. Une technique qui n'a jamais été testée à une telle profondeur...
    __Sarah Palin, de son côté, n'en démord pas. Fidèle à son fameux "Drill, baby drill" ("Fore, bébé, fore !"), le slogan que les républicains reprenaient en cœur lors de leur convention de 2008, l'ex-gouverneure de l'Alaska a publié vendredi sur Facebook un billet intitulé "Pourquoi nous pouvons toujours y croire".__"Nous avons tous été choqués par les tragiques évenements du golfe du Mexique, mais nous sommes toujours 'pro' développement, écrit-elle. Nous croyons toujours en un développement responsable, qui inclut les forages pétroliers. Il y a un lien inhérent entre l'énergie et la sécurité, l'énergie et la prospérité."

    -
    8 Reasons Why The Pain From The Gulf Of Mexico Oil Spill Is Going To Be Felt For Decades
    -
    BP : Arme de destruction de masse - Drill, Baby, Drill
    -BP « oil » versus BP « écologie » : Les marées noires sont toujours là
    -Les Etats-Unis craignent l'une des pires marées noires de leur histoire

    -Les marais de Louisiane vont absorber le pétrole comme une éponge”
    -En Louisiane, la colère gronde chez les pêcheurs
    -Le lobbying efficace et généreux de l'industrie pétrolière
    ________________
    __
    Dans le sable, pas mieux...
    ____
    __________
    Vers un pétrole rare

    Aucun commentaire: