Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

mercredi 8 février 2012

Allo police!

Pistes pour une autre police

____Bâtir une relation de confiance avec la police, aujourd'hui désorientée, est une nécessité, voire une urgence, surtout en milieu urbain, spécialement dans les zônes de relégation
"La dégradation des relations entre la police et la société alimente régulièrement la chronique des faits divers. Elle engendre également un sentiment, de plus en plus ouvertement exprimé, de malaise chez les policiers. Le discours de fermeté tenu depuis près de dix ans par les dirigeants politiques français s’est accompagné d’une fragilisation relative de l’institution, désormais incapable d’inspirer confiance et obligée de surenchérir dans la répression pour se faire respecter. Les années récentes ont ainsi été marquées par une évolution paradoxale dans la manière de percevoir leur travail par les policiers : ils se présentent de plus en plus comme les victimes de l’insécurité, réclamant protection et soutien à leurs autorités de tutelle, alors même qu’ils ont en charge le maintien de l’ordre public. Ce renversement de perspective a des conséquences évidentes sur la conception qu’ils ont de leur métier et sur leur identité socio-professionnelle, notamment lorsqu’ils estiment être insuffisamment soutenus, par la justice et les magistrats, dans l’exercice de leurs fonctions."
_La police de proximité, celle qui se montre, rassure et connaît le quartier a été quasiment supprimée. Mise en place à partir de 1998 par Jean-Pierre Chevènement, ministre de l'Intérieur du gouvernement Lionel Jospin, elle disparaît avec N.Sarkozy en 2003, qui a même introduit le projet de police privée. Le "sergent de ville" n'est plus dans l'espace urbain.
"Dès le second Empire, Napoléon III avait instauré à Paris une police caractérisée par sa visibilité, son mouvement, son contact quotidien avec la population, la police des sergents de ville, appelée à rester la principale force de l’ordre de la capitale sous la IIIe République. Sa fonction est clairement exposée par le ministre de l’Intérieur Billault en 1854 : « Le principe […], c’est la présence partout, jour et nuit, à toute heure, de nombreux agents [en tenue] dont chacun, chargé de la surveillance exclusive d’un espace très circonscrit […], connaît à fond la population et les habitudes, se trouve toujours là, prêt à donner son appui […] et, par ces allées et venues continuelles, ne laisse aux malfaiteurs ni le loisir de consommer, ni même de préparer sur place leurs coupables projets »
_La comparaison avec la police anglaise est intéressante, dans la mesure où, malgré de récentes dégradations, la relation de confiance entre la population et sa police est inscrite dans une tradition très ancienne et profonde. Des réformes récentes ont renforcé son efficacité, de manière trop managériale sans doute, mais dont pourrait parfois s'inspirer.
Contrairement au Mexique gangrené par les narcotrafiquants ou au Brésil, où la corruption est courante.
________Le tout-sécuritaire français actuel est une dérive et un mythe.
Les chiffres de la délinquance, si souvent contestés, ne sont guère fiables et que met-on sous la notion floue de délinquance?
Depuis 2002, les consignes ont été clairement de faire du chiffre, de manière obsessionnelle
Les statistiques sont souvent instrumentalisées à des fins politiques.
D.Fassin avait fait une étude sur le terrain du mode de fonctionnement de certaines unités de police (BAC), F. Jobard en souligne la nouveauté, l'intérêt mais aussi les limites.
_________Remettre la police au service des citoyens doit redevenir un objectif prioritaire
"Une politique de la police centrée sur la répression et guidée par l’obsession du chiffre est une mauvaise politique... les missions de prévention et de service ont été oubliées. Pour que la police redevienne efficace et légitime, elle doit replacer le citoyen au cœur de son action et être réellement coordonnée par le pouvoir central et les pouvoirs locaux."
Quel Président s'attellera à cette tâche, surtout dans les zônes de quasi non-droit, abandonnées à elles mêmes?
___________
Merci à La vie des Idées
- La « police de proximité », un projet neuf ?

Aucun commentaire: