Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

mardi 25 mars 2014

Vosges blessées

 On achève bien une usine...
                                            pourtant modernisée depuis peu.
                                                               Au nom de l'intérêt des actionnaires.
     La mondialisation financière est passée par là...
Un saignée de plus dans le paysage industriel vosgien, ou ce qu'il en reste, après la mort du textile, la désersification de vallées autrefois riches d'activités variées.

   Aujourd'hui, c'est la mort de la ville du papier  ...La plus ancienne papeterie d'Europe, et l'une des plus anciennes usines de France,  sinon la plus ancienne, tous secteurs confondus, fondée au 15eme siècle.
  Une usine qui a toute une histoire... 
Il y avait des forêts, de l'eau de qualité, des moulins...une expérience et une qualité rares, qui se sont perpétuées.
               Mais le groupe anglo-finlandais UPM a décidé de fermer cette unite, certes modeste, mais souple et performante, récemment modernisée. 
        Les salariés veulent racheter l'entreprise, croyant en son avenir.
 Mais UFM refuse la reprise de la papeterie par les salariés, qui envisageaient de s'organiser en Scop en réduisant leurs salaires  et de repenser la production selon de nouveaux critères, en s'engageant financièrement de manière conséquente.. Un pari risqué, mais exaltant.
   "...Quelque 85 anciens salariés avaient rallié la Scop, dont le projet industriel prévoyait la reprise de 116 emplois la première année, 130 la seconde puis 160 la troisième, avec une trésorerie initiale de 15 millions d'euros. A sa fermeture fin janvier, la papeterie de Docelles comptait 161 salariés.
  Le projet de reprise avait été largement soutenu par les collectivités locales, l'Etat et les banques, qui l'estimaient tous "viable". "Au départ, nous voulions racheter l'usine pour l'euro symbolique, ce que UPM  refusé. Nous sommes montés à 3 millions d'euros, ce qui est énorme. Mais UPM n'a pas tenu ses promesses de vendre ses actifs, ils nous ont menti. Ça fait 14 mois qu'ils nous trimballent", s'est emporté Sébastien Saget.
    L'annonce fin janvier de la fermeture de cette usine avait marqué la fin d'un symbole, puisque Docelles, en activité depuis 1478, était la plus vieille papeterie des Vosges, qui demeurent le premier département papetier en France.
   UPM, numéro un mondial du papier pour magazines, avait annoncé il y a un an son intention de réduire nettement ses capacités de production en Europe. Le groupe avait déjà cédé en octobre sa scierie d'Aigrefeuille (Charente-Maritime)  une entreprise des Landes, FP Bois. Auparavant, UPM s'était également séparé de Stracel, une autre papeterie à Strasbourg, qui comptait 250 salariés..
    Montebourg  est allé au charbon. En vain. 
                        Les  Scop sont pourtant une alternative au capitalisme financier, représentant un autre modèle d'entreprise.
_____
-Relayé par Agoravox 
___________________________

Aucun commentaire: