Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

vendredi 19 septembre 2014

Apple nous veut du bien

Un bracelet électronique orwellien?
                                                      C'est la saison des pommes.
      Le moment d'en consommer.
         Mais la pomme, recommandée pour la santé peut aussi être source de problèmes.
  La firme de Steve_Jobs, qui a la pomme pêche, passe à la vitesse supérieure: la montre du futur est en voie de passer du stade de la curiosité technologique à celui d'outil multifonctionnel, aux applications multiples.
    La société de Cupertino, sans  peur mais pas sans reproche (1), va-t-elle nous faire passer du meilleur au pire, en nous amenant à une nouvelle ère, du pouce à l'index.
    Celle qui nous permettra d'être en permanence joignable, d'avoir toujours accès à toutes sortes de données, notamment médicales. Des données biologiques et physiologiques pourront être connues en temps réel. C'est du moins ce qu'on nous annonce.
    Une e-watch pour une e-médecine hautement technologique.
         Bientôt, chacun pourra avoir aura un fil à la patte au poignet, permettant bien des contrôles, même les plus intrusifs:
     "...Apple souhaite en réalité piller nos données médicales. « Apple Watch doit donner la possibilité aux gens de se motiver, de les rendre plus actifs, qu'ils s'entraînent régulièrement ou occasionnellement, ou tout simplement qu'ils marchent », assure Tim Cook. C’est donc pour notre propre bien-être qu’un capteur cardiaque est intégré à l’objet. C’est pour notre bien que le système d’exploitation iOS 8 contient l’application Health, qui nous incite à partager nos données de santé afin que notre téléphone nous alerte lorsque nous avons des comportements à risque. C’est pour notre bien, enfin, qu’Apple envisage de partager ces données avec des mutuelles.  Mais bien sûr..."
     Le risque est bien réel, quand ce nouvel outil, dont le prix chutera inévitablement, deviendra un objet courant.
                   La médicalisation de l'existence ne va-t-elle pas devenir une obsession et une source de profit illimité.
     Une entrée dans "le « Quantified Self », que l’on peut comprendre comme la mise en mesure systématique de notre propre corps : non seulement mesurer son rythme cardiaque à tout moment (comme le permettra l’Apple Watch), mais centraliser en une seule application toutes les évaluations chiffrables de nos diverses activités, telles que le nombre de pas faits dans la journée, le nombre d’heures de sommeil, le nombre de calories dépensées, notre courbe de poids, notre taux de glycémie, etc.
   Certains imaginent déjà le cauchemar que pourrait constituer le fait de voir se répandre sur les réseaux sociaux ce genre d’évaluations égocentriques de soi-même, ou les dangers liés à la divulgation de ces renseignements personnels à des organismes prêts à les faire fructifier. Tout cela est vrai, mais il s’agit en réalité de bien plus encore .."      
   Déjà Google tisse une toile qu'on peut juger inquiétante.
       Un pas de plus vers l'homme augmenté?  (1)
Le numérique va-t-il coloniser toute la vie?
       L'avenir de Big Brother semble assuré...si la vigilance ne s''impose pas.
________________

Aucun commentaire: