Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

mercredi 22 octobre 2014

Narcopower

Et narcobusiness
                       Le commerce de la drogue draine des capitaux si importants que leurs montants estimés donnent le vertige. Montants qui se recyclent dans toutes sortes de secteurs: commerces en tous genres , travaux publics....par des procédés que les grandes banques facilitent objectivement..
  "...Si les trafiquants de drogues étaient un pays, leur PIB les classerait au 21è rang mondial, juste derrière la Suède. Malgré la répression, l'ONU estime que seuls 42% de la production mondiale de cocaïne sont saisis (23% de celle d'héroïne)..."
     Hier soir,  Arte en a donné une idée partielle, dans un reportage sans concessions, mais parfois sans précisions suffisantes sur l'ampleur et les mécanismes des  participations bancaires comme GLSF (grandes lessiveuses sans frontières). Il faut dire que sur ce sujet, il y a tellement d'opacité et tellement peu de moyens pour la réduire que des analyses ne peuvent être que limitées.
     Mais on en sait assez pour dresser un tableau d'un secteur de l'économie parallèle et occulte qui n'est pas sans jouer un rôle majeur dans les crises et certains investissements.
La Noire finance ne se donne pas à comprendre facilement, par définition.
      Le nouveau carburant de l'économie mondiale se porte bien, merci!... et quitte parfois les chemins de la drogue, parfois trop risqués, pour d'autres activités tout aussi lucratives.
                 La lecture de la dernière parution  de  A.Saviano  donne des frissons en provoquant parfois un sentiment d'incrédulité, tant ce qu'il décrit touche à l'indescriptible.
  Il n'y a pas que le Mexique, où rien ne s'arrange, loin de là, que le narcotrafic se développe. . Mais ce pays est une plaque tournante de première ampleur, avec la Colombie, où se disputent des cartels florissants, où la corruption et la violence atteignent des sommets.
    On pourrait aussi parler de l'Afghanistan , du Mali, de la Guinée-Bissau et de bien d'autres pays, du rôle trouble qu'ont joué et jouent encore certains services US.
  Le marché mondial de la drogue se porte bien et l'Europe est en passe de supplanter les USA.
                 Une grande partie des grandes banques d'affaire ferme les yeux et y trouve son profit.
On connait le cas de HSBC (*), mais bien d'autres méga-banques ont trempé et trempent encore dans ce monde trouble de l' économie souterraine.
La City de Londres est une place de choix. Jusqu'à la banque du Vatican, qui a été soupçonnée...
       La question se pose une nouvelle fois: assiste-t-on à une guerre perdue?
                 La géostratégie du crime sait s'adapter en permanence aux coups portés, toujours très limités, toujours trop dispersés et tardifs...Un échec.
______
-Un tiers de la cocaïne transite par le Sahel. Des Etats passoirs.
________________

Aucun commentaire: