Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

vendredi 16 janvier 2015

"Union sacrée"?

Opinions
               C'était prévisible:
                                       Les jours d' après s'annoncent difficiles, même si nous ne pouvons préjuger de rien, si nous faisons face à de grandes incertitudes.
__Le patriotisme de circonstance n'est qu'un feu de paille et doit laisser place à l'action, la reconstruction, à une laïcité réaffirmée et réaffermie. Plus que jamais.
__ On peut se méfier à bon droit des pièges de l'union nationale.
__ Le  jour de gloire n'est pas fait pour durer...             
__ L'émotion n'est qu'un temps rassurante…   
__ Charlie à tout prix ?    
__ Le désir d'union ne doit pas nous empêcher d'affronter la réalité:
               "... Les événements tragiques que connaît notre pays sont une cruelle épreuve du retour de la réalité après des années de déni ou d'édulcoration de phénomènes comme la montée du communautarisme et de l'intégrisme, les nouvelles formes de banditisme, le développement de l'antisémitisme et de l'islamisme radical…, dont les acteurs de terrain ont une conscience aigüe depuis longtemps. Les travailleurs sociaux dans les quartiers, les enseignants dans des classes difficiles, les magistrats, les policiers et les gendarmes, les services de renseignements… n'ont cessé d'alerter les pouvoirs publics. On n'en a pas moins laissé s'accumuler les tensions et les points de fractures en les recouvrant d'une langue de bois sociologisante, de rapports et d'«outils» d'évaluation en tout genre qui se sont montrés globalement impuissants à contrer ces phénomènes délétères. Le chômage de masse n'a rien arrangé. Affronter ces réalités sans pour autant se sentir désarmé n'a rien d'évident. Dans ce domaine comme dans les autres, le travail de reconstruction ne se fera pas en un jour. Mais encore s'agit-il de cesser de dénigrer nos idéaux républicains au nom d'un «multiculturalisme» invertébré, d'un communautarisme et d'un individualisme victimaires qui laminent la confiance en nous-mêmes. Nous ne pouvons plus en rester à un relativisme culturel et politique qui élude constamment la question de savoir ce qui nous spécifie comme pays et comme civilisation. Un pays qui rend insignifiant son passé se condamne à ne plus inventer un avenir discernable porteur des espérances d'émancipation ; un pays qui ne croit plus en lui-même est ouvert à toutes les servitudes.
       Nous ne manquons pas de ressources. Le peuple français et ses représentants ont su relever les défis et surmonter les épreuves tout au long de l'histoire. Aujourd'hui, il ne s'agit pas seulement de manifester une compassion envers les victimes et leur rendre hommage, mais d'affirmer avec force ce à quoi nous tenons dans notre héritage politique et culturel, français et européen. En ce sens, le mouvement qui s'est affirmé dans tout le pays peut être un levier d'un renouveau démocratique face au terrorisme islamiste, aux barbaries et aux désordres du nouveau monde. Tel est du moins mon souhait. En l'affaire, rien n'est joué d'avance, mais la France et l'Europe n'ont pas dit leur dernier mot."
_____
__ Certains s'interrogent sur la participation d'étranges défenseurs de la libertéde la presse à la manifestation pour Charlie Hebdo
           D'autres, comme Frédéric Lordon, invite à ouvrir les yeux pour sortir d'un consensus largement imaginaire et instrumentalisé.
  Etre ou ne pas être Charlie:  Points de vue (pas toujours conciliables)
__________________

Aucun commentaire: