Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

vendredi 4 décembre 2015

Cauchemars américains

Pas une journée sans un drame
                                               Sans une tuerie aux Etats-Unis. 
         Plus de 153.000 personnes ont été victimes d'homicides par armes à feu entre 2001 et 2013, aux Etats-Unis
   On finirait par s'habituer là-bas au cauchemar,
Malgré des voix minoritaires qui protestent épisodiquement.. 
   C'est chaque fois pareil:
Obama déplore. Une partie de la presse critique, plus ou moins mollement.
Mais rien ne se passe.
     Le colt continue à faire la loi.
Les tragédies se succèdent. Les larmes sèchent vite.
   On reste rivé au deuxième amendement, comme à un dogme...qui arrange bien les lobbies des armes et notamment  la NRA et ses arguments vicieux, qui a besoin de l'intimidation pour prospérer (Rien ne vaut un honnête homme armé contre un criminel armé):
:     "Comment arrêter un homme mauvais armé d’un flingue ? Avec un homme bon armé d’un flingue." Selon eux, il faudrait vendre davantage d’armes pour calmer la violence.
    Au lendemain de la tuerie de Charleston, Charles L. Cotton, membre du Conseil d’administration de la National Rifle Association (NRA) - qui a pour but de promouvoir les armes à feu - avait même remis en cause le pasteur Clementa Pinckney, l’une des victimes de la fusillade, et son discours anti-armes, rappelle "Le Figaro". D’après lui, le massacre aurait pu être évité si le pasteur avait autorisé les membres de son église à porter une arme pendant l’office
    Les pro guns ne désarment pas. La first Freedom s'affiche partout. Business is business.

    Les Etats-Unis, qui ne représentent que 4,4 % de la population mondiale, détiennent un peu moins de la moitié des armes possédées par des civils présentes dans le monde. Le lobby pro-armes à feu récolte d’ailleurs 8,5 milliards de dollars de recettes chaque année et ne compte pas restreindre ce marché fructueux.
   La puissante NRA soudoie une partie des élus les plus influents.
       Au pays de la Bible, le fusil, qui n'est plus celui de J.Wayne, fait entendre régulièrement la poudre.
                     Faudra-t-il un drame d'une plus grande ampleur ou un nouvel assassinat de Président pour légiférer, pour mettre fin à cette addiction profonde, lourd héritage d'une histoire qui ne passe pas?
___________________

Aucun commentaire: