Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

mardi 15 décembre 2015

Europe: revoir le chantier

 Lézardes aggravées?
                                 Beaucoup parlent de refondation
     Le problème est que tous ne mettent pas la même chose sous le mot et que surtout on ne voit pas de nouvel architecte.
    Dire que l'institution européenne est en panne est un euphémisme et presque une banalité.
Encore faudrait-il définir un projet qui soit autre chose qu'une incantation perpétuelle.
   Cela n'a jamais été précis et cela n'a jamais fait l'unanimité. Toujours plus d'Europe? A l'heure où certains (re)parlent d' intégrer la Turquie, on sait de moins en moins où l'on va.
     Les bases étaient généreuses mais floues et laisser l'économique dicter sa loi au politique ne pouvait que créer des impasses.. Ce fut la finance qui l'emporta et tout le contraire de la convergence annoncée. Il a fallu une crise pour qu'elles apparaissent criantes.
   Dès l'origine du projet, on savait surtout qu'on ne savait pas où on allait. La compétitivité à tout prix érigée en dogme devint vite la seule norme.
  Le manque de confiance, de  cohérence et de projet apparaît de plus en plus au grand jour pour ce qui est devenu surtout une zone de libre échange, la monnaie commune facilitant les transactions sans unir les peuples ni créer une politique commune.
       Annoncée comme moribonde depuis des années, c'est peu dire que l'euro-zone nécessite de nouvelles bases. 
     Michel Rocard évoque la fin d'un projet à bout de souffle
     Les moins pessimistes avancent que L’Europe a fait des choses extraordinaires dans les années 1980 et 1990, l’abolition des frontières intérieures, la monnaie unique, etc., et puis on s’est arrêté. Mais nous sommes à mi-parcours, et on ne peut pas en rester là. L’Europe doit choisir : terminer la fabrication de l’avion, ou s’arrêter...”
    Problème de fabrication (mal fichue) ou de carburant? Les deux...
Le montage bruxellois se rétracte. Le référendum danois en est un signe récent.
  Il a rejeté une proposition de plus grande intégration dans le cadre de l’Union européenne.
     Une autre Europe?
...Les Danois... qui avaient l'occasion de s'exprimer par ce référendum sur la question européenne, ce qu'aucun autre pays européen n'a pu faire récemment, ont voulu manifester leur refus de ce qu'est devenue l'Union. Loin de correspondre au voeu initial d'une Europe unie, puissante et indépendante, l'Union européenne, de par le fonctionnement anti-démocratique et oligarchique de ses institutions, et notamment de la Commission et de l'euro-groupe, devenus de véritables monstres, ne peut plus répondre à aucun des idéaux initiaux. Mieux vaut alors retourner à un statut de confédération d'Etats-Nations, ou formule analogue, permettant à la fois de respecter l'indépendance d'Etats très différents et leur possibilité de s'unir, par des accords spécifiques, sur des points vitaux....
                              Prémisses d'une nouvelle voie négociée?
_______________________________

Aucun commentaire: