Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

mercredi 18 janvier 2017

Davos....

...Ton univers impénétrâ-a-ble...♪♫♪
                                      Vous êtres invités
dans cette charmante petite station helvète.
             Si vous êtes introduits par un ami fortuné, si vous parlez anglais et réglez votre petit ticket d'entrée.
        Ils seront encore là, les boss de Davos..
    Tous les ans c'est la même chose...pour que rien ne change....
      L'élite économique mondiale a beaucoup à (se) dire.
      On avait oublié les pauvres, dans ce haut-lieu huppé du business mondial.
   Cette année, c'est promis, on va faire un effort, on va (un peu) en parler, non pour le scandale que cela représente, mais pour les dangers potentiels que les inégalités peuvent engendrer pour les intérêts des nantis. Il ne manquerait plus qu'ils se révoltent! Il ne manquerait plus qu'ils ne consomment plus!
           Les plus grosses fortunes de la planète – ou leurs représentants – seraient-elles devenues soucieuses des inégalités ? Elles les prennent au moins en compte comme facteur de risque. Le 11 janvier, les organisateurs du Forum de Davos ont ainsi publié leur tableau des principaux risques pour 2017. Et "les inégalités de revenus, les divisions sociales et le réchauffement climatique arrivent en tête", rapporte Le Figaro.
    Pour en souligner la teneur explosive, le compte Twitter du Forum économique mondial reprend même l'information principale du rapport publié le 16 janvier par l'ONG britannique Oxfam : "Huit personnes sur la planète détiennent autant de richesses que les 3,6 milliards les plus pauvres. Il faut rééquilibrer cette société injuste." "
      Oui, huit personnes sont plus riches que la moitié la plus pauvre du monde...
            Et cette moitié ne mange même pas de la brioche, comme l'avait souhaité Marie-Antoinette..
La théorie du ruissellement ne marche donc pas.
      En France, , 21 milliardaires possèdent autant que les 40% les plus pauvres de la population en 2016...
    Il y a matière à réflexion. Nul doute que les doctes assemblées se pencheront gravement sur se problème en colloques savants, entre séances de ski et plantureux repas.
       ’Un monde à l’envers?
:             Heureusement, les grands patrons gardent le moral.
                    C'est rassurant.
     Et puis ce n'est pas si important. Comme disait Jacques Attali. "les gens se rencontrent là-bas pour coordonner leurs agendas, planifier des rencontres ou faire du réseautage. [...] Il ne faut y voir rien de plus qu'une machine à café mondiale où des gens se rencontrent, bavardent, se serrent la main, échangent des tuyaux et s'en vont". "Davos est surtout une opération commerciale, très efficace et très réussie, où il faut payer pour participer et les places sont très chères",
___________________

Aucun commentaire: