Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

jeudi 17 octobre 2019

Biais cognitifs

Quès aco?
                    Un phénomène simple et compliqué à la fois.
  La pensée n'est pas automatiquement ajustée au réel. Elle en est même parfois bien éloignée, malgré l'illusion d'en être proche.
                   Penser "vraiment", c'est penser contre soi.
 Contre la pente facile des idées toutes faites, prémâchées, communes, partagées par le plus grand nombre.

   La vérité, toujours provisoire, est une conquête. La pensée (plus) juste ne va pas de soi. Elle se construit. Pas seulement dans le domaine de la recherche scientifique,  Comme l'a répété Bachelard, notamment dans la Philosophe du non. Non à sa nature profonde, dont la tendance est plutôt de s'en laisser conter.
  La priorité étant d'abord de penser les obstacles épistémologiques qui font barrage à une connaissance (plus) juste du réel, même partielle,  et qui sont constitués par toutes sortes de croyances, d'erreurs ou d'illusions, dont nous sommes le plus souvent à peine conscient, sans esprit critique.
 L'ignorance et son inconscience sont la pente la plus facile pour l'esprit.
    L'esprit est ainsi fait que l'accès à la vérité ne va pas de soi, ne peut être que partielle et parfois tardive. Quand elle aboutit...
 Nous voyons le monde à travers le prisme de nos préjugés, de nos ignorances, de nos passions aveuglantes...
  Cette attitude "naturelle" (au sens de "spontanée" ) peut prendre de multiples formes et n'est pas facile à détecter par le sujet lui-même.
     Repérer les biais cognitifs n'est pas simple. Cela nécessite un certain recul et déjà des connaissances constituées poussant à leur dépassement.
  La raison est continuellement sous influence. Dans de multiples domaines.
     Ce qu'on appelle post-vérité aujourd'hui, qui n'est pas nouveau, en est un des aspects, dans quelque domaine que ce soit.
  Nous sommes parfois marqués, de bonne ou de mauvaise foi, par des vérités alternatives, dont la force entraînante  est le partage commun.

  Nous n'en aurons jamais fini avec les exigences de la rigueur rationnelle, la prudence vis à vis notamment des faux nez de la science. là où beaucoup s'égarent. Les illusionnistes sont légion.
    Ascèse mentale, rigueur et modestie sont les conditions pour progresser toujours un peu plus, loin des sentiers de l'erreur. notre condition première. "LA" vérité est un mirage, même si cette notion guide nos pas vers un horizon qui fuit sans cesse.
           «L'ignorance qui se connaît, qui se juge et qui se condamne, écrit Montaigne, n'est pas une entière ignorance: pour l'être, il faut qu'elle s'ignore elle-même
                                   ______________________________________

Aucun commentaire: