Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

jeudi 10 octobre 2019

In Donald we trust

Dieu va-t-il lâcher Trump?
                            Les excellentes relations que Dieu entretient avec l' Hyper-President sont-elles en voie d'être compromises?

   Car les menaces s'accumulent à la Maison Blanche. Il faut mettre des pare-feu un peu partout, devant les risques des dernières affaires.
  Le danger est aussi interne. Certains soutiens inconditionnels commencent à douter, si on en croit un pasteur pas comme les autres.
    Mais comment le Trés-Haut pourrait-il lâcher un des siens, le meilleur?
 Le tempête menace, mais la Trump's Troll Army est là, qui veille au grain.
    Car, comme Dieu a choisi Abraham, il a choisi Donald, pour diffuser sa parole et sa volonté. Indeed!
  Il est l'élu attendu, comme le Messie, celui qui fait des miracles tous les jours de sa présidence.
    C'est confirmé. Amen.
           Un peu comme le Dalai Lama ou l'ex-empereur du Japon, Trump est quasiment le représentant de Dieu sur terre. ou en tous cas son meilleur prophète.
  Ce n'est pas moi qui le dit, mais Donald  himself ou certains de ses représentants.
   Tout ce qu'il dit est de l'ordre de la Révélation. Tout ce qu'il fait est directement inspiré par le Saint-esprit. Il a avec le Trés-Haut une ligne directe, pas seulement avec le prince du Kremlin.
  Quels que soient les domaines. Sa destinée était écrite pour faire l'Amérique great again.
   On s'en serait douté.

  Dieu a un plan pour l'Amérique à travers la personne de Donald. Cela ne fait pas de doute.
   Trump et Dieu sont deux grands  complices
      (On est prié de garder son sérieux.)

    Certes, le locataire de la Maison Blanche s'inscrit  dans une déjà longue tradition, qu'il ne fait que  renforcer. IL n'est pas le premier à s'insérer dans une destinée singulière depuis les Pères fondateurs.
    La Destinée manifeste, c'est le fond de la logique de l'histoire américaine. où presque tous les présidents étaient chrétiens, prêtant serment sur la bible.
       Il y a peu, Bush se disait born again.
  Obama et Clinton étaient un peu plus discrets. Aujourd'hui, les fous de Dieu ont pignon sur rue.
     Tant qu'il y aura une bible et un fusil...

                                    __________________________________

Aucun commentaire: