Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

samedi 16 février 2008

Crise de la démocratie ?


"...C’est bien de cultiver l’estime de soi, mais l’individu doit affronter une question plus pressante : « comment parvient-on à obtenir l’estime des autres ? ». Comment survivre sans cultiver le désir d’appartenir à une collectivité qui fonctionne bien ? Il faut passer par la renégociation des rapports entre le « je » et le « nous »,que ce soit au niveau de la famille ou de la cité. Sinon, notre démocratie va se retrouver dans l’impasse..."(M. Gauchet)

-«Les droits de l’homme paralysent la démocratie»(M.Cauchet)
"...à être invoqués sans cesse, les droits de l’homme finissent par paralyser la démocratie. Si la démocratie peut être définie comme le pouvoir d’une collectivité de se gouverner elle-même, la sacralisation des libertés des membres de la dite collectivité a pour effet de vider ce pouvoir de sa substance..."
-«Nous allons devoir redevenir utopiques»(Zizek)
"...il y a des situations où la démocratie ne fonctionne pas, où elle perd sa substance, où il faut réinventer des modalités de mobilisation populaire..."
-Pour Olivier Mongin, le modèle est «miné»
"... la démocratie apparaît anthropologiquement minée par les dérives de l’individualisme. D’un point de vue exogène, elle est fragilisée de fait par la guerre en Irak, qui a ruiné l’idée d’une exportation imposée de la démocratie et les régimes autoritaires type Poutine se sont consolidés ; par le nouveau capitalisme post-fordiste, "séparateur" et inégalitaire, dont la tendance à la privatisation va à l’encontre d’une représentation du bien commun ; enfin, par les logiques d’entre soi et l’avènement du néo-libéralisme, qui entravent la nécessaire conflictualité de la vie démocratique. En France, sarkozysme aidant, la représentation politique est disqualifiée au profit de la représentation médiatique..."
-Par-delà la crise de la démocratie, par Anne-Cécile Robert
-GAP | La « crise de la démocratie représentative en France ».
"... La « notion » ou le « concept », comme on voudra, de « démocratie représentative » n’a rien d’une catégorie positive qui s’imposerait en elle-même et pour elle-même devant les phénomènes empiriques qui requièrent notre attention. Elle est au contraire le produit d’un travail social et intellectuel de construction. Elle a, à ce titre, une histoire qui en fait le résultat et des luttes politiques qui ont vu s’imposer un certain type d’institutions et des luttes symboliques visant à définir le sens de celles-ci..."
-CAPITALISME TRIOMPHANT OU DÉMOCRATIE EN CRISE ?
-Le baromètre politique français(Capdevielle)
"... Les grandes idéologies politiques ont progressivement disparu au profit du triomphe du néolibéralisme. Les grands partis ont renoncé face à la contrainte des marchés et de la mondialisation. Ils en sont devenus prisonniers et ont fortement intériorisé cette contrainte. Ils se sont laissés, tout simplement, déposséder du politique.
En simplifiant, « Ne nous engageons pas dans un programme de réformes de toutes façons hypothéquées au nom de la pression des marchés, de la concurrence ». Cette dernière notion devenant un élément central de l’action politique ou de l’inaction ! On aboutit, comme l’a montré Jean – Paul Fitoussi, à une surlégitimité économique au détriment de la démocratie...."
-La démocratie contre elle-même, Marcel Gauchet>>La démocratie contre elle-même>> >>L’individu privatisé
--------------------------------------------------------------------------
-Néocésarisme ?
- Faillite de la gauche ?
- Consommateurs ou/et citoyens ?
- L'individu et le marché
-Mort du politique?
-Démocratie en péril ?
- Démocratie compassionnelle ?

Aucun commentaire: