Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

vendredi 22 août 2008

Crise financière : rebond

Le pire serait-il à venir ?
Nationalisations en cours : socialiser les pertes...

"Nous nous attendons à ce que les résultats du troisième trimestre 2008 soient rongés par la détérioration continue de l'hypothécaire (...) Cela devrait marquer le quatrième trimestre consécutif d'annonces de pertes", prédit-il, "ce qui est sans précédent". (W.Tonana-AFP)____

-"The US is not out of the woods. I think the financial crisis is at the halfway point, perhaps. I would even go further to say the worst is to come” Prof Rogoff said______________

Crise financière: c'est reparti de plus belle:

"Nouvelles pertes pour les banques.--Les difficultés de Fannie Mae et Freddie Mac sont énormes. Mais elles ne sont pas les seules. C'est toute une partie du système financier américain qui semble désormais atteint. Les premières études - l'une de GOLDMAN SACHS , l'autre de CITIGROUP sur les résultats du monde financier au troisième trimestre font état de nouveaux déboires. Toutes les banques ou presque devraient afficher un résultat nul ou négatif, pour la quatrième fois depuis un an, en raison de la dégradation de l'activité.Circonscrite jusqu'alors au marché immobilier et marché actions, la crise est en train de s'étendre à toutes les autres activités financières. La gestion d'actifs, mais aussi le crédit pour les entreprises, le crédit à la consommation, sans parler des obligations ARS (auction rate securities). La valeur des produits de titrisation qui étaient bâtis sur ces crédits fond à vue d'œil, comme cela s'est passé auparavant sur les subprimes. De nouvelles dépréciations d'actifs dans le bilan des banques risquent de s'imposer. Goldman Sachs les chiffrent à 23 milliards de dollars.Les banques ne pourront pas toutes supporter ces nouvelles pertes. Des recapitalisations vont à nouveau s'avérer nécessaires.

Le cas le plus critique, pour l'instant, semble être celui de LEHMAN BROTHERS. La banque d'investissement se débat dans des difficultés immenses. Wall Street la dit proche de l'étranglement.Pour tenter de se sauver, elle semble prête à tous les expédients. Un jour, on la dit proche de brader une grande partie de ces actifs, notamment immobiliers. Un autre, prête à se vendre à des fonds sud-coréen et chinois, comme le rapporte le Financial times de ce jeudi. Tous les scénarios sont évoqués, même celui de sa faillite.Mais à la différence de Bear Stern, sauvé en mars, la Réserve fédérale risquerait de ne pas pouvoir faire grand-chose. La Fed a déjà épuisé une grande partie de ses munitions. Elle a accepté de prendre en pension les titres les plus « pourris » du marché, elle a baissé ses taux de crédit au-delà du raisonnable. Et c'est ce qui inquiète aujourd'hui les marchés. Malgré toutes ces mesures, rien ne repart dans la sphère financière. « Le pire est devant nous », prédit même Kenneth Rogoff..."

La question d'un renflouement par le gouvernement américain ne fait pas débat : CES DEUX INSTITUTIONS SONT SI IMPORTANTES QUE LEUR FAILLITE POURRAIT ENTRAINER UN RISQUE SYSTEMIQUE ET UN ECROULEMENT EN CHAINE DU SYSTEME FINANCIER. Les modalités du sauvetage, en revanche, font l'objet d'âpres discussions.
Les actionnaires veulent bien l'aide de l'Etat mais, même s'ils ne sont pas dans la capacité de les renflouer, ils ne veulent pas être expropriés ou réduits à la portion congrue. Henry Paulson, actuel secrétaire du Trésor, est sur leur ligne, souhaitant maintenir le statut mixte des deux établissements.
Pour d'autres, y compris l'ancien président de la Fed, Alan Greenspan, cette position est indéfendable : Fannie Mae et Freddy Mac doivent être nationalisés. « Ils auraient dû être supprimés depuis dix ans. Il faut les NATIONALISER ET EXPROPRIER LES ACTIONNAIRES » a affirmé l'ex-chef économiste du FMI, Kenneth Rogoff..."

--------------------------------------------------------

-Stagflation mondiale ?
-Le système financier international
- Dogmes ultralibéraux en question ?
- Economie réelle : sombres pronostics ...
-Mondialisation à crédit
- Récession française ?

Aucun commentaire: