Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

mercredi 22 octobre 2008

USA : période cruciale

Changement d'ère?

Les mois qui viennent semblent être de la plus haute importance pour l'avenir des USA , entre effondrement financier, qui n'est pas arrivé à son terme, et récession grave, dont les conséquences commencent déjà à apparaître.
Que pourra faire OBAMA ?
Est-ce le début de la fin d'un empire , d'une hégémonie économique planétaire ?
L'incertitude est totale...______________

«Les citoyens américains dans leur quasi-totalité considèrent le système économique qui est le leur comme idéal, n’envisageant sa réforme possible que sur des aspects mineurs. Suggérer à un Américain que certaines des institutions de son pays pourraient être améliorées si l’on s’inspirait de l’expérience d’autres nations, produit toujours chez lui la même consternation: s’il lui paraît admissible que certains détails soient révisables, l’idée que d’autres nations auraient pu faire mieux à ce sujet est pour lui inacceptable. Et c’est pourquoi on pourrait être tenté de qualifier le capitalisme tel qu’on le trouve aux États-Unis non pas de “sauvage”, mot qui suggère un certain archaïsme, mais de “fondamentaliste”.» (Paul Krugman)

On cause socialisme à Washington:

"(Ainsi) est-ce par rapport à la crise et à ses pressions qu’il importe de raisonner, et non par rapport aux candidats, aux partis perçus d’une façon conventionnelle, à leurs projets supposés selon les normes du système. Nous ne sommes pas dans une situation normale, nous devons écarter les certitudes de la normalité et être ouvert aux choses les plus inattendues, sans qu'elles garantissent rien bien entendu. Ainsi, le débat polémique qui s’est ouvert au coeur de la campagne concernant le pseudo-“socialisme” du camarade-candidat Obama doit-il être considéré comme un fait important. Pour fixer les idées, voici quelques extraits d’un texte de CNN.News du 20 octobreGov. Sarah Palin continued the GOP offensive Sunday, attacking Sen. Barack Obama's tax plan as “socialist,” and though Sen. John McCain tempered his allegations, his message was the same...
Ce qui nous a arrêtés, c’est la généralisation et la profondeur de la réflexion réformiste au sein et autour du parti démocrate; c’est la rapidité du renversement de la réflexion également, vers des observations qui, il y a seulement deux mois, eussent été simplement impensables, comme autant de sacrilèges inconcevables pour l’esprit américaniste.
Voici qui est peu ordinaire; qu’un parlementaire aussi intégré dans le système, aussi corrompu psychologiquement par le système qu’un Barney Franks, président de la commission financière de la Chambre, remarque ceci: «[T]he nation is entering a period of resurgent government activism that will resemble Franklin Roosevelt's New Deal of the 1930s. This is the end of the era of extreme laissez-faire, of ‘Don't tax it, don't regulate it’. That has now been totally evaporated.» … Qu’un investisseur classique (David Kotok, directeur des investissements à la firme de gestion financière Cumberland Advisor) nous parle du rythme des facteurs fondamentaux de la situation économique dans ces termes: «We nationalized financial institutions and banks by executive fiat. Once this begins to occur, this trend has only one direction to go. The free-market-capitalism economy is history.»...
Libéré de la pression d’une Maison-Blanche incontrôlable, un Congrès fortement, voire dictatorialement démocrate, pourrait libérer toutes les forces retenues pendant huit ans de domination terroriste et intellectuelle de l’“idéologie républicaine” dans le cadre de la terreur post-9/11, avec le champ de la crise dont la responsabilité est massivement attribuée aux républicains (les 30 ans de laissez-faire, rétabli comme idéologie agressive et impérative par le reaganisme) pour exercer sa vindicte,et un soutien populaire à mesure. Il y a de quoi donner le vertige...
Le système est dans une situation incertaine, dans une situation tragiquement incertaine parce que l'incertitude est dans ce cas une tragédie . Comme tout système, il n’a pas d’orientation, de but, de concept, par lui-même. Ce sont ses “cadres” qui s’en chargent, avec comme orientation de protéger et de renforcer ce système. Lorsque les “cadres” commencent à avoir un problème avec la conceptualisation de la dynamique systémique, problème allant jusqu’à une mise en cause, le système a un problème qui pourrait aller jusqu’à sa mise en cause. C’est le cas aujourd’hui....
Cela revient à notre fameuse “fable des termites et des conduites pourries”, que nous présentions le 22 septembre: «On the subject of budget deficits, Gallagher is fond of quoting the late economist Herb Stein, who said that the problem isn’t that wolves are at the door, it's that termites are in the foundation. Some of our country’s problems are termites, not wolves. Unfortunately, as Gallagher warns, our system is geared more toward dealing with wolves.» Ce qui vaut pour les conduites pourries vaut après tout pour les psychologies… C’est l’ennemi intérieur dont il y a tout à craindre, c’est soi-même, la psychologie humaine avec ses entraînements incontrôlables..."

_______________________________________________

- La fin de l’empire et le nouvel ordre mondial
-Récession aux USA? Personne ne veut prononcer le mot en "R"...
- La récession pourrait durer jusqu'en 2011,
-Roubini : récession inévitable et risque accru de krach financier majeur : Une crise pas imprévisible pour tout le monde...

-Dean Baker:«Cette récession sera la plus féroce depuis la Seconde Guerre»
------------------------------------------------------
-Crise et dépenses militaires US
- l' Etat dépollue
------------------------------------------------------
-Où va l'Empire américain ?
-La fin de l'empire est proche
-Le déclin de l’empire américain a t-il commencé ? | AgoraVox

Aucun commentaire: