Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

dimanche 31 janvier 2010

Chômage en baisse ?

-Chômage :
_________la promesse risquée de Sarkozy



-Chômeurs en fin de droits, un dossier socialement explosif

-
Si Sarkozy avait été honnête, il aurait dit aux Français la phrase entière : "Les chiffres du chômage vont baisser, un million de chômeurs vont sortir des statistiques, la pauvreté va augmenter, la misère va augmenter."
____________
-2010, une année de grave insécurité sociale | Mediapart:
"« Insécurité sociale » : c'est le sociologue Robert Castel qui a le premier usé de la formule, voilà près de quinze ans. C'est à l'évidence celle qui convient le mieux pour qualifier la cascade de menaces qui se profilent pour les prochains mois. Car si le gouvernement cherche à faire entendre une étrange petite musique, à résonance optimiste, et si les marchés financiers sont même franchement euphoriques, la réalité, telle qu'elle se profile, est radicalement à l'inverse : pour l'immense majorité des Français, l'année 2010 s'annonce particulièrement sombre.
___A cause de la conjoncture : le chômage va continuer de progresser et le pouvoir d'achat risque pour la première fois depuis longtemps de baisser. Mais plus encore à cause de la politique du gouvernement et de l'Elysée, qui contribue à accentuer fortement ses tendances. Sans parler des réformes annoncées, dont celle des retraites. Et Nicolas Sarkozy est bien conscient du danger que cela fait peser pour lui dans l'opinion, lui qui a organisé de nouveau sur TF1, ce lundi soir, un nouveau show télévisuel pour tenter de convaincre les Français du contraire.
___La petite musique, on ne cesse de fait de l'entendre de toutes parts, ces derniers jours. La ministre des finances, Christine Lagarde, vient ainsi d'annoncer que la France révisait à la hausse ses prévisions de croissance pour 2010 : +1,4%, au lieu du maigrelet 0,75% affiché jusque-là dans la loi de finances. « La situation de l'économie française s'est améliorée à la fin 2009. Nos prévisions sur le début 2010 se sont aussi améliorées, l'environnement international et la demande adressée à la France se sont améliorés», s'est réjouie Christine Lagarde pour expliquer cette nouvelle prévision.
____Comme en écho, les marchés financiers, eux, sont euphoriques. Après avoir atteint d'insolents sommets en 2009 (+19% pour le Dow Jones à New York et même +44% au Nasdaq, l'indice américain des valeurs technologiques ; +22% pour le Footsie à Londres ; +22% pour le CAC 40 à Paris...), ils continuent en ce début d'année de progresser.___Bref, tout le monde fait mine de croire que les marchés financiers sont un indicateur avancé de l'activité – alors qu'ils sont très fortement déconnectés de l'économie réelle, surtout en période de spéculation ou de bulle. Et le même refrain est entonné en de multiples horizons : la reprise est là, encore modeste, mais elle s'installe.___Et pourtant non ! Ce refrain-là est trompeur. Car ce sont de nouvelles et gravissimes fractures sociales qui se dessinent. Il faut donc en établir méticuleusement la radiographie, car elles vont marquer cette année 2010.
_____________La crise est-elle finie ?L'optimisme dont fait preuve le gouvernement relève de la méthode Coué pour plusieurs raisons. D'abord, comme l'a déjà analysé Mediapart, cinq bulles menacent encore l'économie mondiale: une bulle générée par l'abondance des liquidités déversées sur la planète par la banque centrale, à l'origine de l'envolée des marchés ; une bulle immobilière, qui est encore loin d'être crevée, car, au-delà des subprimes, d'autres produits toxiques sont en circulation ; une très forte surchauffe de l'économie chinoise ; une flambée de l'or ; ou encore une spéculation qui a repris sur certaines matières premières
.__Alors que les deux G20 successifs n'ont pris que des mesures symboliques pour conjurer la crise, et de surcroît non pas sur les dysfonctionnements au cœur de la crise, mais sur quelques-uns de ses à-côtés sulfureux (les paradis fiscaux et les bonus des traders), les déséquilibres mondiaux sont restés si forts que la convalescence apparaît fragile. Et fait craindre une rechute.___Au demeurant, dans le cas de la France, la dernière note de conjoncture de l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) a bien montré la double singularité de la reprise hexagonale (voir notre article : l'indécent cocorico de Nicolas Sarkozy). D'abord, elle risque d'être très faible, comme le souligne l'étude de l'Insee, dont on peut consulter ci-dessous la « Vue d'ensemble », avec des taux de croissance oscillant entre 0,3% et 0,4% à chacun des taux des deux premiers trimestres de cette année 2010. Soit un acquis de croissance pour cette année 2010 ne dépassant pas 1,1% en juin prochain. Dans un euphémisme, les experts de l'institut parlent donc d'une reprise « laborieuse ».
...La morale de l'histoire, c'est un proche de Nicolas Sarkozy, Jacques Attali qui la donne, dans un face-à-face qu'il a eu récemment avec Alain Minc, conseiller du chef de l'Etat, sur le site Internet Slate : « La grande question qui va se poser est celle de la justice sociale. Nous sommes dans une situation pré-révolutionnaire avec des banquiers qui gagnent des fortunes imméritées tandis que le chômage augmente.
»

-Bombe sociale : 1 million de chômeurs en fin de droits en 2010 dont 60% sans aucune ressource
-Chiffres du chômage: le diable est dans les détails
-Un million de chômeurs en fin de droits en 2010
-
Chômage 2009 : 155.800 personnes virées du champ médiatique
-Un million de chômeurs au bord du gouffre
_______________________
- Chomage : chiffres fiables ?
-Pourquoi le chômage ne baissera jamais
-Travail : idées reçues
- Vers une précarité généralisée ?

-Vers du travail gratuit?
-Pauvreté en France
-France:inégalités croissantes

Aucun commentaire: