Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

mardi 23 mars 2010

Obama: santé fragile

Plan santé adopté

-Les Etats-Unis se refont une santé (?)

Enfin une victoire pour le président Obama

-Une réforme qui passait mal
-Un président longtemps à la peine
_____Malgré un lobbyisme intense et la virulence de Tea Party, le projet aboutit partiellement-
[
Le vote du plan santé d'Obama a réveillé l'extrême droite
-Déchaînements contre l'adoption de la réforme de santé d'Obama ]
-Un vote à l'arraché, déjà contesté par certains Etats, dont la promulgation va donner lieu à des amendements, des ralentissements et des recours sans doute nombreux...
a
lors que le budget militaire des USA atteint 1000 milliards de dollars ( plus que le plan de sauvetage...), tandis que le nombre de millionnaires américains est en hausse de 16%
____________-"Ce n'est pas une réforme radicale, a dit Obama hier, mais c'est une réforme majeure...

-À votre santé Monsieur le Président Obama





"Tard dimanche soir, après dix heures de débats très pesants, les voix de 219 élus démocrates (il en fallait 216) ont permis l'adoption d'une réforme historique du système de santé américain. Réforme sur laquelle avaient buté nombre des prédécesseurs de Barack Obama à la Maison-Blanche, depuis Theodore Roosevelt au début du siècle dernier.
__Un vote accueilli sous les applaudissements et des
« Yes we can ! » (Oui nous le pouvons !) scandés par plusieurs dizaines d'élus, tandis qu'à l'extérieur du Capitole, une poignée de manifestants, opposés au projet, continuaient à fustiger ce qu'ils qualifient de « réforme illégale ».
__Cette réforme va permettre à 32 millions de personnes aujourd'hui sans couverture de s'assurer, grâce à des incitations fiscales. Lorsqu'elle sera pleinement en vigueur, en 2014, 95 % des Américains seront protégés.
__En milieu de semaine dernière, le Bureau du budget du Congrès estimait le coût total de la réforme à 940 milliards de dollars (697 milliards d'euros) sur les dix années à venir. Mais grâce à la maîtrise des dépenses de santé, elle devrait permettre de diminuer de 138 milliards de dollars le déficit américain sur la même période.
« Il n'y a qu'à Washington qu'on peut expliquer aux gens que lorsqu'on dépense 1 000 milliards de dollars, on fait économiser de l'argent aux contribuables », ironisait Mike Pence, l'un des leaders républicains, à l'issue du scrutin."

- La réforme de la santé aux Etats-Unis nous concerne tous: privatisation ruineuse et injuste
-Le point de vue des médecins américains sur la réforme d'Obama
____________________________

-les Etats-Unis rejoignent le XXe siècle:
"Dimanche soir, le pays le plus riche et le plus puissant du monde, les Etats-Unis d'Amérique, est finalement entré au XXe siècle. Oui, pas au XXIe, mais au XXe. Car les Etats-Unis sont le dernier pays industrialisé à offrir à sa population une couverture universelle d'assurance-maladie._
Tous les autres pays industrialisés - et plusieurs pays non-industrialisés - avaient assuré ce droit il y a 60, 50 ou 40 ans. Deux présidents, Richard Nixon puis Bill Clinton, ont tenté de faire entrer les USA dans ce club avant la fin du précédent millénaire, mais sans succès. Il aura fallu Barack Obama pour que ce moment historique soit enfin atteint [provoquant ce parallèle avec Roosevelt et son new deal auquel a recours le magazine Time, ci-dessus].Et encore. La victoire historique des démocrates ne signifie pas exactement une couverture médicale universelle.
Aujourd'hui, 55 millions d'Américains, soit un sur six, n'ont pas de couverture médicale (et on estime que 18 000 personnes meurent chaque année du fait de cette non-couverture). Grâce à la réforme Obama, 32 millions de personnes seront couvertes, mais il en restera 23 millions sans couverture, soit un sur 13, - le tiers de ces derniers étant des immigrants illégaux. Autrement dit, alors que les autres pays industrialisés couvrent 100% de leur population, les USA couvriront, dans neuf ans, 95% de leurs résidants légaux.
__Je ne veux pas chipoter. Le vote d'hier constitue un progrès historique majeur. Il s'est produit malgré une opposition déterminée, démagogique, souvent mensongère. Plusieurs membres démocrates du Congrès ont pris, en votant oui hier, le risque très réel d'une fin de carrière abrupte lors des élections de mi-mandat en novembre prochain, tant le ressac anti-État d'une partie de l'électorat conservateur peut être vengeur.
__La chose est paradoxale, car la réforme votée est la moins socialisée des pays industrialisés - et à des années lumières des régimes canadien, britannique .... Les démocrates américains ont abandonné à contre-coeur leur espoir premier d'introduire un régime public universel. Puis ils ont abandonné leur espoir d'introduire une assurance publique témoin parmi les assureurs privés (ce qu'on a appelé la Public Option).
__Au-delà de l'extension de la couverture, le projet plante un pieux dans la pratique la plus détestée des assureurs privés américains : leur capacité de refuser de traiter un assuré qui avait une « condition antérieure », c'est-à-dire un problème médical avant de contracter son assurance :« Ce n'est pas une réforme radicale, a dit Obama hier, mais c'est une réforme majeure
... »
-Le Managed Care HMO) qu'il a fallu forcer
-La réforme du système de santé américain expliquée aux nuls
-L'assurance maladie aux Etats-Unis, un cauchemar
-Obama, son extrême droite et le "modèle" de Sécu français
-L'industrie de la santé a le triomphe modeste
________________________
-Obama et la santé
-Etre malade aux USA
-USA : santé en question
- Santé : d'un pays à l'autre...

Aucun commentaire: