Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

vendredi 11 mars 2011

Inventer des maladies.....

...Pour vendre des médicaments!
__________
"Ca vous chatouille ou ça vous gratouille?..." (Knock) __-J.Romains-_
______________________
Vivent les médicaments, qui ont changé la vie des hommes depuis plus d'un siècle.!
Des médicaments, oui, mais pas trop, et judicieusement choisis et administrés.
La connaissance médicale est encore bien imparfaite, bien empirique.
Bien utiles les médicaments. Que ferions-nous sans anesthésiants, analgésiques, antibiotiques, anti-diurétiques, anti-inflammatoires, antihistaminiques, anti-hypertenseurs, antipyrétiques, antiviraux , etc.. ? La liste s'allonge toujours, au rythme de la recherche médicale.


__Le problème est que l'on peut et doit s'interroger, au stade actuel de la recherche
: quels progrès peut-on encore attendre en matière pharmaceutique, à l'heure où la recherche plafonne, n'innove plus guère, au sein des grandes firmes dont le profit semble être devenu le moteur essentiel, à l'échelle planétaire?
Combien de faux nouveaux médicaments, de produits redondants, faussement innovants, souvent inutiles ou parfois hâtivement et dangereusement mis sur le marché? Une surconsommation (bien française) programmée par des intérêts privés, pour qui le remboursement est une manne, un horizon infini de profits. Les médecins suivent bien souvent cette logique, parfois sans le savoir ou sans voir l'ampleur du problème.
Ce n'est pas un scoop: les labos ne sont pas des bonnes oeuvres d'abord soucieuses de la santé des malades. Il arrive que les médicaments soient efficaces (ça arrive heureusement, pour un petit nombre d'entre eux, assez bien maîtrisés).
Les récents scandales, sur le Mediator, par exemple, en attendant d'autres (sur les statines, marché immense ?) nous rappellent que le contrôle public fait défaut sur une industrie qui ne devrait pas être tout à fait comme une autre . Les labos pharmaceutiques sont à l'affût des bonnes affaires et pratique un lobbying intense.
La psychiatrie, notamment, est sous influence comme jamais.


_Mercredi soir, sur Planète, était diffusé un document intéressant sur le nouveau jackpot pour des labos. (_A voir ICI_)
___On suit un discours parfois hallucinant, avec des exemples et des témoignages précis.
Sous l'influence des modes américaines, l'industrie pharmaceutique en vient à créer de nouveaux troubles et de nouvelles "maladies", pour justifier la mise sur la marché des molécules d'un nouveau genre, afin de les imposer in fine par d'intenses campagnes de promotion-séduction auprès des praticiens.

C'est ainsi qu'on tend à tout pathologiser, qu'une panne sexuelle des plus banales prendra des allures de grave problème à traiter, qu'un "pétage de plomb" occasionnnel donnera lieu à une prescription particulière, que la liste des phobies s'allonge à l'infini.
Un bel avenir pour de nouveaux produits, à l'époque où l'on pathologise tout et où le moindre inconfort , ou la moindre frustration tend à devenir préoccupation médicale!... Dérive d'une médecine US qui ne vise plus que l'organique, qui tronçonne l'individu en secteurs et en problèmes, qui fait une approche exclusivement organiciste et mercantile de la maladie.

_Un document qu'il faudrait diffuser souvent, à un large public, mais prioritairement dans le monde médical pas ou peu concerné par la nature de certains produits qu'il est amené à diffuser, plus ou moins conditionné par une publicité qui n'a rien de neutre.
Des
maladies imaginaires, vraiment.
A l'heure où l'AFSSAPS est en pleine restructuration, il est à souhaiter que cette institution joue enfin un rôle pleinement indépendant, concernant les autorisations de mises sur le marché et la neutralité des experts, la formation médicale, pour éviter les conflits d'intérêts nuisibles à une gestion rationnelle et efficace des deniers publics, pour une santé appréhendée autrement que sous l'angle des intérêts des "médicamenteurs".

Aucun commentaire: