Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

samedi 9 juillet 2011

L'arroseur arrosé

Politique de sécurité en question


Cour des comptes:
____________________un pavé dans la mare


_La sécurité était le grand objectif du Président.
Une vitrine se lézarde. La politique de sécurité menée par le locataire de l'Elysée est un échec malgré les vives réactions du premier flic de France:
« Le rapport de la Cour des comptes sur les forces de sécurité confirme l’échec accablant de la politique de sécurité de Nicolas Sarkozy et de son gouvernement. (...) C’est une politique de la poudre aux yeux. (...) La pseudo-culture du résultat basée sur une politique du chiffre et les effets dévastateurs de la mise en œuvre aveugle de la RGPP (Révision générale des politiques publiques, Ndlr) ont instrumentalisé, démoralisé les forces de police, cassé leur rapport de confiance avec la population et paralysé leur efficacité. Il est temps de tourner la page. L’alternance et la victoire de la gauche à l’élection présidentielle permettront de proposer aux Français une nouvelle politique de sécurité publique. »(F. Rebsamen)
__Accusée de partialité, la Cour des comptes, instance non infaillible, mais au travail le plus souvent sérieux, ne règle pas des comptes, elle officialise des données qui sont souvent vécues douloureusement, parfois avec colère sur le terrain et notamment de la part de nombreux agents de l'ordre:
"Dans ce premier diagnostic d'ampleur de la politique de sécurité de M. Sarkozy, la Cour des comptes, d
ont la mission fondamentale est d'exercer sa vigilance sur la bonne utilisation des fonds publics, ne se limite pas à pointer quelques dysfonctionnements. C'est toute la logique sous-tendant cette politique, aux effets plus que contrastés, qui se trouve disséquée : maigres, voire mauvais, résultats en matière de lutte contre la délinquance malgré des moyens en hausse constante jusqu'en 2009 ; inégale répartition des forces de l'ordre sur le territoire, avec des fonctionnaires peu présents sur le terrain ; obsession de la politique du chiffre et de la culture du résultat qui tourne à la manipulation des statistiques. Cette politique, jugée coûteuse et plutôt inefficace, s'accompagne d'un mouvement de désengagement de l'Etat au profit des polices municipales et d'une envolée, controversée, de la vidéosurveillance..."
____Les statistiques sont souvent sujettes à caution, parce que bricolées,
Mais, "entre 2002 et 2010, "les forces de police et de gendarmerie ont bénéficié d'un renforcement de leurs crédits et de leurs effectifs pour accomplir leurs missions", révèle le rapport. Mais malgré la communication ultra-positive du gouvernement sur la baisse de la délinquance, les résultats sont contrastés. Selon les Sages, les chiffres sur lesquels s'appuient le ministère ne sont pas "pertinent[s] en raison de [leur] hétérogénéité". Ils notent, en effet, que si les atteintes aux biens ont fortement reculé grâce notamment à la baisse des vols de voiture, les violences aux personnes ont augmenté de 20% entre 2002 et 2009." (L'Express)
"Le rapport note au passage qu'"en 2009 la reprise à la hausse de la délinquance a été évitée en grande partie par le refus des services d'enregistrer des plaintes" de victimes d'escroqueries. La baisse de la délinquance a résulté, selon les magistrats, du fort recul des vols d'autos et de dégradations de biens privés."
______________________
-
Insécurité : la grande faillite de Nicolas Sarkozy
-Comment Guéant s'est mis les commissaires à dos

-Les shérifs de Chauvigny

Aucun commentaire: