Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

mardi 20 septembre 2011

Morale pour tous

Eduquer par l'exemple?

_Le ministre propose le retour de la morale à l'école.

L'idée n'est pas idiote en soi, mais peu cadrée.
Juste une idée lancée , dont on peut être sûr qu'elle ne sera pas suivie d'effets.
Ne s'agit-il pas, surtout en ces temps difficiles, de rassurer l'opinion?

__L'enseignement de la morale a déjà une assez longue histoire.
Dans notre époque propice au retour à un certain ordre moral, cette initiative pose problème, non pas que l'enseignant doive se dispenser de transmettre des principes de conduite, mais la question se pose de savoir lesquels devraient être valorisés et comment les transmettre, sans moralisation, de manière intelligente et raisonnée.
Une telle proposition revient régulièrement, sans suite, depuis que l'enseignement de la morale a été s
upprimée officiellement, au profit de l'instruction civique, à l'époque de JP Chevénement.
_Question délicate: quelles valeurs faut-il promouvoir, valeurs universelles intériorisées et non pas préceptes imposés, ou pire, ânonnés. Toute vie sociale pour fonctionner et durer dans une relative harmonie a besoin de repères éthiques, de principes d'action juste, de rapports sociaux apaisés. La morale peut y contribuer. Mais le risque est toujours présent de faire du moralisme ennuyeux et sans portée.
_L'instruction civique ne pourrait-elle pas souvent être enseignée autrement, en insistant sur les valeurs de liberté, de respect d'autrui, à travers une réflexion sur la laïcité, dans une tolérance éclairée? Former l'autonomie du jugement, le sens critique, inciter à la nécessaire solidarité, former au courage, aurait sans doute plus d'impact que des préceptes purement moralisants, faits de bons sentiments. Ce serait déjà beaucoup. Les incantations ne servent à rien.
Cela n'est pas possible sans éveil à la réflexion politique et sociale, pour restaurer une démocratie malade, pour créer les conditions d'un
e vie sociale plus harmonieuse, moins compétitive, moins individualiste.. Ne pas séparer la morale et la politique, disait déjà Rousseau
IL faudrait déjà restaurer les missions essentielles de l'Education Nationale, qui n'est plus une priorité, un cadre structurant, où l'instruction retrouve ses droits. Il faudrait contrer les dérives assumées, qui la détourne de ses objectifs et fragilise l
a laïcité, une laïcité bien comprise, garante du vivre-ensemble dans la diversité des opinions.
Elle ne remplacera jamais la famille et les influences qu'elle exerce dans la constitution ou non des valeurs. Si les parents sont infantilisés , dans un système qui les pousse à l'être, il sera difficile à l'enseignant d'initier l'enfant à des conduites altruistes, socialisées.

Et qui formera les formateurs?
_____________La morale a l'école autrefois nous fait sourire:
Chaque matin, le maître commençait par la leçon de morale. Une maxime était inscrite au tableau, expliquée, développée puis illustrée par quelques exemples:
"Bien mal acquis ne profite jamais."
" Plus fait douceur que violence. "
" L'homme ignorant gagne difficilement sa vie. "
" L'oisiveté est mère de tous les vices. "
" Personne ne croit plus le menteur, même quand il dit la vérité. "
" L'alcool voilà l'ennemi. "
" Afin de d
evenir un homme honnête et un bon citoyen, observe les conseils de la morale. ", etc...
Dans les Annees 60, il restait des traces de cette morale directive, reflets des pratiques d'une époque
________________
Mais l'exemple est la meilleure voie pour intérioriser les valeurs morales et , de ce point de vue, surtout quand tout est médiatisé, l'exemple vient de haut où la duplicité règne: Fais ce que je dis...
Mieux valent des exemples que des discours...
_________Cette petite parodie le montre à sa manière.

-
Quelle morale, et pour qui ?


Aucun commentaire: