Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

mercredi 29 septembre 2010

Chine en pointe

La Chine brule les étapes




Lorsqu'on évoque la Chine, les propos sont presque toujours ambivalents. Il sont à la fois, ou tour à tour, critique et/ou élogieux. A l'égard de ce pays, exceptionnel par sa vitesse de développement, énigmatique souvent, nous sommes tantôt craintifs , tantôt admiratifs, souvent fascinés même.




-Nous redoutons cette puissance économique montante, en pleine mutation, atelier du monde, profitant des délocalisations d'une partie de notre industrie traditionnelle, qui font la fortune de certains capitaux, mais contribuent à détruire inexorablement nos emplois, donc à compromettre notre niveau de vie, par les salaires qui stagnent ou qui baissent, par le chômage qui se développe.
Nous finançons ainsi la montée en puissance de la Chine, qui nous concurrencera de ce fait encore plus , prenant d'autres parts de marché....et soutenant financièrement l'économie américaine défaillante, pour continuer à y exporter ses produits.

"L
es dirigeants chinois ont parfaitement mis en pratique la stratégie des arts martiaux et de la sagesse orientale: utiliser la force de l'adversaire contre lui-même."
Processus qui pourraient être partiellement contrarié si des relocalisations voient le jour, pour diverses raisons, dont l'augmentation du prix du pétrole

-Puissance travailleuse et habile, qui sait faire siens brevets et innovations, pour concurrencer efficacement nos entreprises, même de pointe. Le temps n'est pas loin où la Chine construira ses avions de ligne, comme elle fabrique aujourd'hui ses trains à grande vitesse. Des Silicon Valleys se créent un peu partout.
La Chine revendique maintenant la première place du classement mondial des superordinateurs . De plus en plus de jeunes ingénieurs bien formés, à l'étranger ou dans de modernes universités, entrent sur le marché du travail .

On peut constater beaucoup de retards et de dysfonctionnement, certes, dans nombre de domaines (infrastructures insuffisantes, déséquilibres régionaux, santé mal prise en charge, aides sociales insuffisantes ou inexistantes, corruption à de nombreux niveaux...) mais qui commencent à connaître rapidement des débuts de solution.
De toutes façons,
"...La Chine n'est pas pressée. D'ailleurs, les autorités évoluent rapidement dans le domaine monétaire, notamment avec la réévaluation progressive du Yuan. Pékin accompagne le développement du pays, et plus particulièrement au niveau régional en permettant aux investisseurs étrangers de recourir au Yuan et d'améliorer la valeur de leurs actifs. Si la Chine poursuit sur sa lancée, nul doute qu'elle parviendra à ravir aux Etats-Unis le rang de première puissance économique mondiale, à horizon 2025, comme le prévoient la Banque mondiale et Goldman Sachs. " (Valérie Lion)

-Bien sûr, ce développement comporte ses revers, de grandes fragilités. Des salaires bas (mais cela ne durera pas, sous l'effet de luttes sociales
en cours), de gigantesques défis à relever: pollution, manque d'eau, démocratie dans le berceau (même si elle devra se développer par nécessité sociale), censure sévère, notamment sur le net, mais qui ne sera pas toujours efficace...Certains penseurs chinois n'en doutent pas: « La Chine deviendra une démocratie . Sous quelle forme?

Mais ce qu'il y a de fascinant dans le modèle de développement chinois, c'est sa capacité à brûler les étapes, dans de nombreux domaines.
La croissance est vertigineuse, même si on peut être réservé sur les données officielles. Les grandes inventions ont fait le passé prestigieux de la Chine. Elle renoue aujourd'hui avec cette tradition, un temps éclipsée: recherche de pointe sur les cellules souches, grande percée sur les véhicules électriques et surtout des avancées spectaculaires dans le domaine des économies d'énergie et de la réduction de la pollution, qui a fait dire qu'elle va peut-être devenir la première superpuissance verte , nous donnant des leçons dans de nombreux domaines.
..[L'irrésistible ascension de la recherche chinoise]
"...S’il est souvent de bon ton en Occident de stigmatiser la Chine pour sa pollution, le réveil pourrait s’avérer douloureux. Dans sa course vers la modernité, la Chine en est déjà à l’étape suivante, intègre désormais largement les préoccupations du développement durable, et aura sans doute sous peu une longueur d’avance sur l’ouest, toujours prompt à donner des leçons, nettement moins à passer à l’acte. Certes, il est plus aisé d’innover sur une page blanche. Mais en Chine comme ici, la clé d’un développement maîtrisé, c’est le pilotage public. Et sur ce plan, en termes d’avantages comparatifs, si chers aux économistes, nos nations partent avec un très lourd handicap. Celui de s’être dessaisies de leurs prérogatives et souveraineté, au bénéfice du court termisme d’un secteur privé dominé par un actionnariat prédateur, par nature incapable de conduire un changement structurel coordonné..."
Entre autoritarisme et fragilité, superpuissance potentielle, l'Empire du Milieu est en passe de devenir la deuxième économie mondiale, ce qui ne sera pas sans conséquences sur le marché de l'énergie et dans le domaine géopolitique.

La Chine TGV est lancée, mais les incertitudes restent grandes...


Aucun commentaire: