Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

jeudi 16 juin 2016

L’Amérique malade...

....Et victime de ses armes
                                             Les tueries se suivent et se ressemblent tragiquement
                                          Depuis la mort du Président Kennedy, en 1963, il y a eu plus d’Américains tués par une arme à feu sur le territoire national dans un monde en paix que morts dans l’ensemble des guerres dans lesquelles les Etats-Unis ont été engagés.  Ce constat provient du Centre virginien pour la Sécurité publique (Virginia Center for Public Safety), un groupe qui est résolument en faveur d’une limitation du droit à posséder une arme et qui se faisait l’écho de ce qui était publié dans des tracts distribués à un meeting qui s’était tenu à Richmond, le 18 janvier 2016. Politifact, un groupe qui vérifie la parole politique, s’est penché sur cette question et son verdict est sans appel : cette affirmation est bien vraie. Environ 63 % de ces morts ont été des suicides et 33 % des homicides.  Aujourd’hui, les armes à feu sont un symbole fort qui ne laisse personne indifférent aux États-Unis. Les positions se radicalisent et deviennent un enjeu politique. Ces tragédies se produisent aussi dans d’autres pays, mais pas autant qu’aux Etats-Unis. On dénombre 70 tueries de masse depuis 1982.  Selon les statistiques les plus récentes, il y a, en moyenne, 92 décès par armes chaque jour... 


          L'ennemi intime ne cesse de répandre le malheur, en cette fin d'époque de désunion, parfois dans des larmes vite séchées, souvent dans l'indifférence nationale, toujours dans l'hypocrisie. Parfois,la Bible à la main...          Une violence devenue ordinaire.
Plus d'armes ne met pas en sécurité, contrairement à ce qu répète Trump , à la suite de la NRA. Cette évidence ne saute pas aux yeux pour tous, Le préjugé est tenace et l'alibi commercial paraît logique.
         The only thing that stop a bad guy with a gun is a good guy with a gun
                  Un postulat évident, mon cher Watson...surtout depuis Reagan.

      Pour le candidat, « le deuxième amendement de la Constitution est clair. Le droit du peuple de posséder une arme ne doit pas être transgressé ». M. Trump évoque un « droit à see défendre et à défendre sa famille ». Le milliardaire a le soutien de la National Rifle Association (NRA), le principal groupe de pression en faveur des armes à feu aux Etats-Unis

       Il n'y pas de fatalité,même si le deuxième amendement (qui précise tout de même : well regulated...") et les habitudes culturelles et historiques ont la vie dure. Ainsi que l'aveuglement sur les causes du phénomène.__ Un début de sursaut?_________________________

Aucun commentaire: