Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

mardi 7 juin 2016

Merci, les robots!

A Voir...
                Nous sommes déjà environnés, parfois sans le voir ou le savoir, d'automates plus ou moins intelligents et performants, qui ont déjà changé maints aspects de notre vie et qui ne sont pas sans incidence sur sa qualité et sur l'emploi.
      Ce qui nous laisse parfois songeurs et inquiets sur cette course en avant vers un monde automatisé par une cybernétique de plus en plus envahissante. .En médecine, en chirurgie, notamment, les progrès sont patents.. Quoique
     Mais ailleurs?
          Le développement des robots a pour nous des effets ambivalents.
     La question est plus compliquée que ce que certains prophètes prédisent, dans une vision à très courte vue et parfois naïve ou fantasmée.
    L'avancée semblant inéluctable  de la robotique est présentée généralement comme un facteur de productivité, mais elle est aussi comme une tueuse potentielle d'emplois, ce qui est le fait de toute machine nouvelle, mais à un niveau tout autre. Un changement de nature, plus que de degré.
    Un rêve d'employeur peut-être...
           Ce n'est que le début d'un processus en cours, qui s'accélère dans de nombreux secteurs, au coeur d'une concurrence mondiale sans merci.
              Un être humain peut doubler sa productivité en 10 ans, un robot, en quatre ans seulement:
      M. Cheng Congham, directeur-adjoint d’une firme chinoise fabriquant des lavabos, déclare : « Ces machines sont meilleur marché, plus précises et plus fiables que les êtres humains. Des robots ne m’ont jamais bousillé un lot entier ! ».
Quelles sont les implications de tels faits ? Ils veulent dire que le travail des robots est déjà meilleur marché que celui des ouvriers du tiers-monde et que ce dernier se désindustrialise pour cette raison avant même d’être arrivé au bout du processus d’industrialisation qui fit historiquement sortir de la misère de vastes populations paysannes fuyant en direction des centres urbains.
    Si même la Chine s'y met, voilà bien des bouleversements  en puissance dans  le monde du travail et de la vie sociale à l'échelle mondiale et dans bien des domaines.
     Même les plus inattendus.
          La robolution est en marche, pour le meilleur et pour le pire.
                Alors, vive les robots ou gare aux robots?
   La réflexion éthique et politique est à la traîne en ce domaine. Il y a urgence à s'y atteler et à créer les moyens et les règles pour résister à des dérives prévisibles, sur le plan mondial.. Notre avenir en dépend, comme certaines de nos valeurs. Il est trop tard pour être pessimiste, comme disait quelqu'un. 
       Dans un sens, les robots, nos créations de plus en plus  élaborées, dépassent plus d'une de nos capacités, grâce à l'intelligence artificielle, au développement des algorithmes,, mais, d'un autre côté, ils mettent en valeur notre médiocrité dans maints domaines, ou plutôt notre polyvalence infinie.
____________________________

Aucun commentaire: