Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

jeudi 1 août 2019

Trumpitudes

En route pour une nouvelle campagne
                                                          Le locataire de la Maison Blanche tient à y rester, quelques soient ses compétences et les circonstances.
     Et, comme d'habitude, il fait feu de tous bois, maniant sans vergogne même les propos extrêmes, qui flattent un certain public peu cultivé et encourage même les suprémacistes blancs décomplexés devant des propos racistes, souvent démentis ou atténués, par prudence, ne craignant pas de ménager  la chèvre et le chou, en reconnaissant qu'il y a des hommes biens des deux côtés. sans condamner les plus radicaux qui le soutiennent le plus ardemment.
 Tout de même quelques progrès par rapport à Reagan, qui voyait dans l'Afrique un monde peuplé de singes.
  Le propre de Trump, c'est de faire mine de démentir une affirmation, même la pire le lendemain de l'avoir énoncée. En conformité avec les dogmes établis.
   Il fait fi du droit international comme  des accords passés avec l'Iran, qui auraient pu aboutir à de nouvelles relations plus apaisées avec l'Occident.
   Il est l'imprévisibilité même, tout en maintenant une certaine logique protectionniste.
   Tout est bon pour conserver son aura et ses intérêts et apparaître comme le sauveur du peuple américain, recentré sur ses propres intérêts à courte vue.
   Passé maître en flatteries, il cache mal un narcissisme exacerbé
 Le grand Twitter a le nez dans le guidon
C'est la politique du pire, qui laisse les responsables européens sans voix, faisant le dos rond.
     Si Trump n'existait pas  ...Il faudrait l'inventer.
           In Trump we trust.
   Bull Trump fait (presque) tout ce qu'il a dit et suit son chemin, la tête dans le sable.
  Pas l'ombre d'un doute, d'une question, même de scepticisme raisonné.
     Réfléchir est une perte de temps... et de business.
   Foin des luttes environnementales et des  «finasseries écolo».
Au moins les choses sont claires
   Et, ça va de soi,  the concept of global warming was created by and for the Chinese in order to make U.S. manufacturing non-competitive...
    L’anti-écologie, c'est la voie à suivre.
        Le court-terme, voilà l'avenir!  Vive le hard power et le business tous azimuts!
            Le problème pour Trump est qu'il ne pourra pas détruire la planète à lui tout seul..
___________________

Aucun commentaire: