Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

jeudi 4 février 2016

Gros soucis Outre-Quiévrain

Et au delà......Sur le nucléaire

                  Alertez le roi!
            Certes, ce n'est pas la panique, juste une large convergence de critiques internes et externes concernant des dysfonctionnements importants dans la gestion des centrales du pays, qui assurent à peu près la moitié de la consommation de l'électricité.
   Rien ne filtre officiellement des opérateurs belges paraissant relativement confiants. On a les mêmes à la maison...
      La langue de bois prévaudrait-elle comme chez nous?
.Il est reproché à Electrabel de faire du opérations aventureuses sur des centrales vétustes, dont la prolongation de vie ne rassure guère.
 La centrale de Fessenheim serait-elle très fiable au regard de certaines de là-bas?
    Electrabel ferait du "rafistolage" périlleux sur des centrales déjà anciennes, dont la durée de vie a été prolongée de dix ans, alors que les unités les plus anciennes datent de 1975.
  Les pays voisins s'inquiètent officiellement; les Luxembourgeois, mais aussi  les  Allemands et les Hollandais, mais pas seulement.
  La population, bien au delà des Verts, est en émoi, craignant un éventuel incident majeur.
             On reproche au gouvernement fédéral  et aux gouvernements régionaux (d'avoir) une très mauvaise compréhension du secteur électrique. Pour leur défense, il est devenu très complexe ces dernières années, avec la libéralisation du secteur et la montée en puissance des énergies renouvelables. Cela ne leur a pas permis de développer une politique cohérente de long terme".
   _Le gouvernement belge a récemment prolongé de dix ans la durée de vie de trois réacteurs quadragénaires: deux à Doel et le troisième à Tihange. Deux autres réacteurs du parc nucléaire belge (le numéro 2 de Tihange et le numéro 3 de Doel) ont été arrêtés pendant plus de 20 mois après la découverte de fissures dans la paroi de leurs cuves en 2012. Le gendarme du nucléaire belge, l'AFCN, a finalement autorisé leur redémarrage cet automne, après avoir conclu - batteries de tests et avis d'experts indépendants à l'appui - que ces fissures ne présentaient pas de risque.
Une série d'incidents (incendie dans un tableau électrique, fuite d'eau dans un générateur, problème d'alternateur), lors de la relance, en décembre, de quatre de ces réacteurs, est cependant venue alimenter les craintes...
   La Belgique prévoit, comme l'Allemagne, la sortie du nucléaire, mais cela risque de durer plus longtemps que prévu.
  Après Fukushima, l'Europe s'interroge.
    En France, après les "déboires" d'Areva, assistera-t-on enfin à un débat de fond sur une transition énergétique cohérente et volontariste.
      Bien des questions se posent...
____________________

Aucun commentaire: