Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

vendredi 24 mars 2017

La Chine et la mer

Mutation en cours
                                 De la grandeur maritime ancienne  à la montée en puissance d'aujourd'hui.
    Que la Chine cherche à étendre son influence maritime et à revenir en quelque sorte à sa puissance d'antan, dans un contexte totalement différent, n'a rien pour étonner.
      C'est le corollaire de la fulgurante montée de sa puissance industrielle et commerciale et de sa spectaculaire capacité exportatrice mondiale..
             On a oublié l'avance passée d'une Chine:navigatrice bien avant nous et à laquelle nous devons des inventions majeures.
        Entre le XIVe et le XVème siècle, la Chine se caractérise comme étant une puissance maritime régionale. Cette puissance repose notamment sur l’invention de la boussole et du gouvernail d’étambot qui furent "essentielles au développement des navigation fluviale et maritime en Chine""
        "La Chine est désormais une puissance à la fois terrestre et maritime, capable d’influencer ce qui se passe en mer depuis la terre: une puissance maritime libre d’adopter une stratégie maritime allant de l’avant. Les flottilles de la MAPL vont être vues de plus en plus régulièrement dans les ports asiatiques… et au-delà. Les relations entre la Chine et les États-Unis ne se feront plus entre une puissance maritime et une puissance terrestre, mais entre deux puissances maritimes."
       La Chine pendant près de 2500 ans a été un très grand pays, probablement le premier en terme d’économie:  Très tôt elle a des relations commerciales avec les Romains par voies terrestre et maritime. Jusqu’au XIIe siècle, la navigation en mer de Chine et dans l’océan Indien est un monopole persan et arabe.  La navigation côtière se développe cependant en Chine depuis le Xe siècle et les Song disposent d’une flotte de guerre.
   Par la suite, les Mongols de la dynastie Yuan (1276-1368) nationalisent le commerce maritime, et détruisent le système économique mis en place par les Song en multipliant droits et impôts. De 1368 à 1395, au début de l’ère Hong Wu des Ming, une réforme des taxes permet à des étrangers de s’occuper des échanges jusqu’à ce que le commerce privé soit interdit avec eux en raison de leur comportement répréhensible.
  De 1420 à 1431, l’Eunuque musulman de Zheng He va mener 7 expéditions maritimes en mer de  Chine méridionale et en océan Indien. Sa flotte de 317 navires comprenait plus de 60 baojians pourvus de 9 mats et qui auraient atteint 120m de long. Les architectes navals remettent en cause cette version, estimant que la taille maximum des navires ne pouvait dépasser de 60m pour des raisons de résistance de la structure, ce qui en fait tout de même les plus grands bateaux d’une époque où les caravelles de Christophe Colomb ne dépassaient pas 30m de long. Ces « bateaux trésors » étaient escortés par de nombreuses jonques de guerre.
   Contrairement à ce qui se produit en Occident à la même époque, ces voyages d’exploration n’ouvrent pas une ère d’expansion commerciale. Au contraire, n’ayant pas permis de rencontrer d’interlocuteurs dignes de dialogue, en 1436, un édit de l’empereur Zhu Qizhen (ère Ming Zhengtong) qui n’a que 9 ans punit de mort la construction de navires hauturiers à plusieurs mâts.
   Le grand livre de l’histoire maritime de la Chine se referme pour trois siècles, peu avant que les Européens n’atteignent la rivière de Canton en provenance de Malacca (1514) et que Magellan et Cano n’effectuent la première circumnavigation (1519-22).
   Au XVIIIe siècle, quand l’empire Qing est à son apogée, il comprend la Chine actuelle, la péninsule coréenne, l’Indochine, la Thaïlande, la Birmanie, le Népal, une partie importante de l’Afghanistan et les terres Kazakhes ainsi que l’île philippine de Palawan et l’actuel Sabah sur l’île de Bornéo.
   Il est intéressant de remarquer que la « Nation du Milieu » contrôlait alors l’ensemble de la mer de Chine méridionale, Taïwan ainsi qu’une des rives du détroit de Malacca, toutes zones qu’elle revendique aujourd’hui."
    Dans cette ascension rapide et renouvelée à nouveaux frais, va-t-elle supplanter les USA?
                             En tous cas, ceux-ci s'en inquiètent.
          Une nouvelle période géopolitique et historique est en cours en Orient.
____________________________

Aucun commentaire: