Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

vendredi 14 décembre 2018

Demain, le vélo

A la reconquête du pavé
                                      L'abus de vélo ne nuit pas à la santé.
           Oui, mais encore faut-il pouvoir le pratiquer dans les meilleures conditions.
      Le vélo, c'est pas pour les prolos, ni pour les aristos ni même pour les bobos.
          C'est pour le populo,pour tout le monde, connecté ou pas.
  Même Edouard s'y met.
    Après Christine et Ségolène.
       Un projet qui n'est pas pour des prunes.
  La vélorution, c'est pour demain.
          Enfin, espérons-le . Wait and see...and ride a bike.
    VAE ou pas, il retrouve sa place, longtemps effacée.
  Ce n'est pas seulement bon pour le coeur.
 Et c'est moins dangereux qu'on ne le croit.
    Tous à vélo, donc, mais il y a des efforts à faire.
   Les bataves ont quelques longueurs de plus que nous.
      Peut-on rêver Paris sans voitures?
Bon physiquement, le vélo est aussi un bon adjuvant pour les neurones.
                                      Même Descartes faisait du vélo.
   Et il continue, comme Eric Fottorino, qui dit justement: le vélo est un jeu d'enfant qui dure longtemps.
                      Il roule et il pense
  Plus ou moins bien, mais il le fait:
          Mais c'est parfois, à un certain niveau, penser ou panser
On peut avoir aussi le nez Nietzsche dans le guidon, c'est possible aussi.
         Dans la lignée d’Alfred Jarry, Jules Renard, Cioran ou encore Maurice Leblanc, grands écrivains cyclistes, Bernard Chambaz allie dans cet essai souplesse des mots et ressort de la pédale. Mouvement, espace, durée, effort : tous les amateurs, passionnés, fous de vélo, trouveront au fil des réflexions de l’auteur de quoi réfléchir à leur tour sur des notions pour eux bien concrètes. Car détrompons-nous : le vélo n’est pas détaché des idées ! De concept en concept, convoquant avec espièglerie les plus grands philosophes – Heidegger, Kant, Spinoza ou encore Husserl –, Bernard Chambaz dévoile une autre facette du vélo : celle d’un objet qui prolonge notre être et nous donne à penser.
         Il n'y a pas que la santé et le loisir qui comptent. Depuis le début, la petite reine occupe souvent la pensée des hommes.
       Comme disait l'autre: Quand je pédale je tourne rond...
                   Le vélo ira loin...
____________________________________

Aucun commentaire: