Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

mardi 12 juin 2018

Trumpus imperator

L' Empire empire
                     Il l'a annoncé, il l'a twitté: les ci-devant alliés européens (ou asiatiques) ne comptent pour rien.
  Seuls valent les intérêts des Zuniens, hic et nunc.
        America first: c'est devenu la loi et les prophètes à la Maion Blanche. Même si à terme, Washington va beaucoup y perdre, économiquement et politiquement, surtout à l'heure de l'économie mondiale financiarisée. et l'interconnexion des productions.
   Les tendances dénoncées entre autres par l'écrivain Paul Kennedy risquent bien de s'accentuer dans l'empire à crédit. La force masque mal la faiblesse.
  Mais l'Europe, bêtement atlantiste et désunie se trouve démunie et soumise face aux oukases trumpiens. Comme des africains de la zone CFA...
   Dimanche sur Fox News, Peter Navarro, le conseiller de Trump pour le commerce déclarait : «Il y a un siège réservé en enfer pour tout dirigeant étranger qui s’engage dans une diplomatie de la mauvaise foi avec Donald Trump et tente de le poignarder dans le dos quand il s’en va.»
    A Washington, c'est le bazar, mais on est aux ordres.
        Un cercle vicieux est engagé. Mais après lui , le déluge.
  Non, il n'est pas fou, mais maladivement narcissique, se plaisant à renverser la table.
     Est-ce la fin d'un monde, celui d'un multilatéralisme bancal, plus ou moins raisonné et négocié.?
L'obstination du locataire de la Maison Blanche flatte les plus défavorisés et les plus ignorants et réjouit les déjà trop riches:
   Il ne s’agit pas du passage à l’acte concernant la taxation des importations américaines d’acier et d’aluminium, mais d’une autre annonce, passée relativement inaperçue : celle du versement record de près de 1 000 milliards de dollars aux actionnaires des entreprises cotées au S&P 500, l’indice phare du New York Stock Exchange.
     Quand on disait qu'il n'était pas fou...
          Certes, ce n'est pas la fin, mais le déclin est programmé.
   Mais qui arrêtera la Trump Machine?
             Pas Macron, qui s'est planté.
___________________________

Aucun commentaire: