Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

dimanche 13 janvier 2019

LU

__ En Turquie, la chasse continue.

__ Il y a bankrun et bankrun.

__ Le Moyen-Age avait aussi ses "pompiers polonais".

__ Gilets jaunes: en parler aussi au lieu de le nier ou le justifier.

__ Israël: contradictions démocratiques
                               ...En Israël, il s’agit avant tout de normaliser l’occupation des territoires palestiniens en effaçant le sentiment et le concept même d’occupation. Le gouvernement veut réduire au silence tous ceux qui critiquent l’occupation et tous les moyens sont bons pour légitimer cet étouffement. Malheureusement, une majorité de la population semble soutenir cela ou, du moins, reste silencieuse. »
                     La déchirure s'approfondit.

__ Avenir enchanteur pour beaucoup: les travailleurs du clic?

__ Quand les gilets jaunes s'exportent.

__ Le mastodonte poursuit sa route...
                                                      ...C’est l’entreprise la plus chère du monde, depuis le 7 janvier (696 milliards d’euros de valeur boursière). Et selon son grand patron, Jeff Bezos, celle qui serait « la plus centrée sur ses clients », à même de satisfaire, immédiatement, le moindre de leurs désirs marchands. Mais à quel prix ? On savait déjà qu’un simple clic sur le site, si séduisant, si facile soit-il, avait une série de coûts, que la firme excelle à garder invisibles : des coûts humains – des employés transformés en robots ubérisés –, des coûts fiscaux – Amazon est passé maître en optimisation fiscale pour minimiser ses impôts –, sans parler de son impact sur le commerce de détail ou du prix payé sur notre intimité et notre liberté – Amazon est l’un des principaux capteurs de nos données personnelles. On sait désormais que son empire repose aussi sur l’organisation d’un gigantesque gâchis, qui entretient la surproduction et la surconsommation et, donc, le dérèglement climatique et l’épuisement des ressources. Dans une enquête diffusée dimanche sur M6 et réalisée avec l’aide de l’ONG Les Amis de la Terre, Capital révèle qu’Amazon détruit massivement une partie de ses articles invendus, neufs pour la plupart, ou avec de légers défauts. Un système aberrant, et désastreusement logique de la part d’un Jeff Bezos qui rêve de coloniser la Lune pour y délocaliser nos industries polluantes…Quand dirons-nous stop collectivement ? En attendant, Les Amis de la Terre lanceront dimanche une pétition demandant au gouvernement français de rendre illégale la destruction de produits neufs invendus.

__ Encadrer la liberté de manifester:
     

____________________________

Aucun commentaire: