Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

jeudi 21 septembre 2017

Détruire, dit-il

Gesticulations onusiennes et Rocket Diplomacy
                                                             Dans la cours de récréation, qui n'est jamais surveillée, l'irresponsable teigneux de la Maison Blanche, Destroy Man, aux prises avec l'ado Rocket Man.
                                                  C'est America first! ou Donald alone.
    Affligeant spectacle! Un super- ego contre un autre. Qui dégainera le premier?
 Le gendarme du monde ne fait pas dans la dentelle à OK Corral.
   Pas plus que le Wall Street Journal.
        Ce sera Apocalypse Now, si...Retenez-moi!   Le Congrès le fera forcément.
  La diplomatie de la menace maximale est de chaque côté une posture. Aucun ne peut passer à l'acte. C'est la logique de la dissuasion, le moindre mal. Mais ce petit jeu peut être risqué.
     Trump est un idiot utile pour Kim Jong Unil contribue à souder la population nord-coréenne autour du leader super maximo..
     Trump a besoin d'ennemis, de diabolisation, l'autre a besoin d'exister, dans sa mégalomanie d'assiégé énigmatique.
   Comme l'analyse Philippe Pons dans son livre très fouillé sur l'histoire et les arcanes du système, la Corée du Nord est en partie opaque et en partie rationnelle, dans le contexte où elle se trouve.
   Le problème nord-coréen vient de loin. Il n'y a pas de génération spontanée.
     Certes, l'histoire n'explique pas tout.
         Mais elle éclaire une bonne partie de la crise d'aujourd'hui.
   ___L'analyse de William R.Polk, ancien conseiller de Kennedy, peut permettre de mieux comprendre un peu mieux pourquoi et comment on en est arrivé là.
_______
- Trump et l'Iran
- Le point de vue de J.R.Bradley
_______________
Une fillette coréenne porte son frère sur le dos, dépassant un char M-26 bloqué à Haengju, Corée, le 9 juin 1951 (photo Forces Armées américaines).

Aucun commentaire: