mardi 25 mai 2021

Le charcutier de Tourcoing

 Vos populi

              Il a du bon sens, le charcutier de Tourcoing, aux dires de l'ancien maire de la ville, qui a fait son chemin.. Comme madame Michu, la concierge. Vox populi, vox Dei. Ce qui est dit dans la rue, sur les marchés ou dans l'échoppe du boulanger aurait valeur d'Evangile, selon le locataire de la Place Beauvau. Pas la peine de réfléchir trop, la vérité sort de la bouche des passants, mais pas des puissants. Il faut laisser parler son coeur en matière politique. Comme disait aussi Nicolas, qui, à ses heures, se faisait proche du peuple, y trouvait la vérité, voulait être "comme tout le monde": suivre le Tour de France, etc... En bon homme du peuple, quoi.                                   ___Ah! le bon sens partagé, celui du "yakafaukon"; quand il devient l'alibi de ceux qui sont loin de la rue, dans leur bulle ministérielle ou élyséenne!.. Descartes aussi parlait de "bon sens", mais dans un autre sens, celui d'une raison qui demande toujours à sortir des préjugés et de l'ignorance. Et quand il s'agit de problèmes qui demandent tout de même une certaine hauteur, de l'analyse, là où le sentiment ou la passion ne suffit pas et peut même égarer, comme: "En France, il y a trop d'assistés, le justice est trop indulgente, etc..." comme dit Valeurs Actuelles et d'autres torchons du même tabac..                                                                                                     Notre ministre sonne le tocsin, pour "faire peuple", comme Nicolas fustigeant la racaille, mais enlevant d'importants moyens à la police. Un ministre devrait tourner dix fois sa langue dans sa bouche et ne pas être obnubilé par les élections qui viennent...La justice serait trop laxiste? Il faudrait y regarder à deux fois et ce n'est pas elle qui fait les lois, elle les applique, avec les moyens trop limités qu'on lui donne, parmi les plus faible budgets des pays européens! Qui a laissé les "quartiers " à leur sort depuis quarante ans, en rétrécissant les services publics? ....Voilà des questions de bons sens..; mais informé! Un peu d'histoire ne nuit pas.  La police souffre, mais pour quelles raisons? Je sais, le ministre veut couper l''herbe sous les pieds des gars de la Marine, mais il contribue à alimenter le mouvement qui monte et que son patron redoute. Sacré Gérald!

            __ Olivia Dufour et Michèle Bauer, « Justice : “On ne peut plus tolérer les délais de traitement engendrés par le manque de moyens” », Actu Juridique, 31 mars 2021. .____. « L’envers du décor. Enquête sur la charge de travail dans la magistrature », Syndicat de la magistrature, Paris, mai 2019.  ____ « Rapport “Systèmes judiciaires européens” — Rapport d’évaluation de la Commission européenne pour l’efficacité de la justice (Cepej) — Cycle d’évaluation 2020 (données 2018) », Conseil de l’Europe, Strasbourg, 2020.______Loïc Cadiet, « La justice face aux défis du nombre et de la complexité », Les Cahiers de la justice, 2010/1, Dalloz, Paris, janvier 2010.____ Yoann Demoli et Laurent Willemez (sous la dir. de), « L’âme du corps. La magistrature dans les années 2010 : morphologie, mobilité et conditions de travail », mission de recherche droit et justice, Paris, octobre 2019.____ Cf. Manuela Cadelli, Radicaliser la justice. Projet pour la démocratie, Samsa Éditions, Bruxelles, 2018.____ Cf. Sophie Prosper, « Réformes de la justice et désengagement de l’État : la mise à distance du juge », Délibérée, n° 9, Paris, janvier 2020.____ Laurence Neuer, « Saisir le tribunal est devenu très compliqué pour beaucoup », Le Point, Paris, 23 juillet 2020.____ Bartolomeo Cappellina et Cécile Vigour, « Les changements des pratiques et instruments gestionnaires des magistrats. Retours européens et comparés », dans « Magistrats : un corps saisi par les sciences sociales », actes du colloque organisé par la mission de recherche droit et justice et l’École nationale de la magistrature, Paris, janvier 2020.____ Véronique Kretz, « Juger ou manager, il faut choisir », Délibérée, n° 11, novembre 2020.____ Antoine Garapon, La Raison du moindre État. Le néolibéralisme et la justice, Odile Jacob, Paris, 2010.____ « Approche méthodologique des coûts de la justice. Enquête sur la mesure de l’activité et l’allocation des moyens des juridictions judiciaires », Cour des comptes, Paris, décembre 2018.____ Cf. Éric Dupond-Moretti (avec Laurence Monsénégo), Le Dictionnaire de ma vie, Kero, Paris, 2018. Le propos cité est du magistrat Serge Fuster, alias Casamayor.

  ___________________________

Aucun commentaire: