Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

mardi 4 mai 2021

Corona profiteurs

 Bercy ne répond pas

           On sait que l'épidémie en cours a creusé les inégalités, a approfondi la pauvreté.  Et, comme toujours, il y a des profiteurs de crise. "...Si l’on veut prolonger l’assimilation de la lutte contre la covid-19 à une guerre – assimilation au demeurant contestable – force est de constater qu’il y a, aujourd’hui, des profiteurs de crise comme il y a eu des profiteurs de guerre. On pense évidemment aux réseaux de vente par Internet, aux laboratoires pharmaceutiques, à certains médias, etc. Et aux intérêts financiers qui en font leur miel...."       Les géants du commerce en ligne ont vu exploser leurs ventes et parfois leurs fortune, comme Amazon. Ça va bien pour Jeff.     


                                                                                                                             De plus le  
rapport Allô Bercy? dés octobre 2020 dresse un bilan sans appel de cette première année sous le signe du Covid-19 : 100% des entreprises du CAC40 ont touché des aides publiques, sans aucune condition sociale, fiscale ou écologique. La captation des aides publiques ne sont pas dénoncées. Le ruissellement s'est fait sans grand contrôle. Certains grands groupes ont fait de bonnes affaires. L'aide aux actionnaires a fonctionné  comme si de rien n'était. Qu'est-ce qui a vraiment changé? Pendant ce temps Biden proclame: 
"Ce n'est pas Wall Street qui a construit ce pays !"

                ______« Allô Bercy ? » Des aides publiques massives pour le CAC40, sans contrepartie

 PAR MAXIME COMBESOLIVIER PETITJEAN

    "... Dans un nouveau rapport intitulé « Allô Bercy ? Aides publiques : les corona-profiteurs du CAC40 », l’Observatoire des multinationales met en évidence les multiples sources d’aides publiques directes et indirectes dont bénéficient les grands groupes français depuis le début de la pandémie de COVID-19. Toutes les firmes du CAC40, qu’elles versent des dividendes ou suppriment des emplois, reçoivent plusieurs formes d’aides, a minima indirectes, de la part des pouvoirs publics. Et contrairement aux annonces gouvernementales, ces aides n’ont absolument aucune contrepartie.    Le rapport « Allô Bercy ? Aides publiques : les corona-profiteurs du CAC40 » montre que les promesses de modération des dividendes et de contreparties sociales et écologiques en cas de soutien public n’ont pas été tenues. Les données que nous publions sont éloquentes :    Les entreprises du CAC40 qui ont reçu des aides publiques ont versé 30,3 milliards de dividendes.   Deux tiers du CAC40 a maintenu de le versement de juteux dividendes et huit firmes ont même augmenté leurs dividendes par rapport à l’année dernière.  Un tiers du CAC40 a versé de généreux dividendes alors que des milliers de leurs salariés étaient rémunérés sur fonds publics via le chômage partiel.  Plusieurs entreprises dont l’État est actionnaire ont maintenu le versement de leurs dividendes, en contradiction avec l’engagement du gouvernement  Des groupes du CAC40 soutenus massivement par les pouvoirs publics (Renault, Airbus, Sanofi ou Schneider), veulent supprimer des dizaines de milliers d’emplois Aucune contrepartie réelle n’a été exigée des entreprises ni en matière environnementale, ni en matière fiscale : les engagements climatiques sont inexistants ou en trompe-l’oeil tandis qu’une proportion significative des filiales de ces groupes reste située dans des pays considérés comme des paradis fiscaux et judiciaires...."        ___________________

Aucun commentaire: