Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

mercredi 23 janvier 2019

On en parle


Ach! Aachen
                  Vous n'aurez pas l'Alsace et la Lorraine... ♪♫♪
                                            Pas plus que le leadership en Eurozône
    A Aix la Chapelle (Aachen), ce n'est pas l'amour fou, mais il faut bien se revoir de temps en temps dans ce haut-lieu carolingien, malgré die deutsche Austärität, malgré nombre d'intérêts divergents. (Mekel se tourne plutôt à l'Est, au gré des affaires)
Mais boire une bonne Löwenbrau n'a jamais fait de mal, en éludant les problèmes européens, à part quelques effets rhétoriques.
  Il n'y aura pas de bisous
       Tous les deux sont affaiblis et pourront au moins se consoler mutuellement, dans un entre-soi confortable.  
       Nein! le rattachement de l'Alsace-Lorraine à la RDA n'est pas à l'ordre du jour.
_________________

Davos morose
                      Pas rose...
              IL y a de la neige cette année au congrès. C'est bon pour le ski.
      Car la grand messe cette fois-ci n'a pas le succès d'antan.
  Certains boudent, à l'Elysée comme à la Maison Blanche.

D'autres, comme Carlos , sont retenus pour des affaires urgentes.
La vicomtesse de Lagarde vient prêcher la bonne parole
  Il faut remonter le moral des troupes. Mais elle casse l'ambiance
    Certains ne croient plus au capitalisme reaganien et l'Europe ne leur parle plus.
On dit que certains redouteraient même une crise prochaine.
  Bref, le moral est dans les chaussettes, mais certains mettent le paquet quand même.
      Et puis on peut skier et s'attarder le soir dans les hotels de luxe pour siroter un cocktail.
            Comme d'habitude...
__________________________

mardi 22 janvier 2019

Benalla: ah! ah!

Très drôle.
,               Un grand comique est en train de naître.

            Tout va bien pour lui, le beau ténébreux, l' homme de confiance.
                                        On ne manquera pas son dernier skesch, hilarant.
          Il n'a pas fini de nous amuser.
   Mais qui a découvert un tel talent? 
          Qui sait entretenir ce grand flou savant.
                     ________________________________________________________

Toujours plus haut

 Ils seraient seulement 26
                                 Au dire d'une récente étude d'Oxfam, largement relayée et peu contestée, du moins sur l'essentiel. 50, ce serait déjà pas mal...
    Ils seraient un tout petit nombre qui détiendrait la moitié de la richesse de l'humanité

     Ils ont doublé en nombre depuis 2008. Comme quoi la crise n'a pas fait que des malheureux...
      Il reste des progrès à faire dans cette fulgurante et jusqu'alors inédite ascension. ..En France comme ailleurs.
   Certains mettrons ça sur le compte du mérite personnel, comme c'est courant Outre-Atlantique, faisant des moins fortunés, voire des plus pauvres les responsables de leur destin.
    L'explosion est en fait largement planétaire, même si les USA détiennent encore la palme du succès comme ...de la précarité et de la pauvreté relative, malgré un chômage claironné comme réduit.
    Certes les injustices, ce n'est pas nouveau. Naguère nous avions nos deux cents familles, mais la surabondance savait se faire moins tapageuse et n'atteignait pas de tels sommets hyper-himalayens.
      Un poignons de dingue, disait quelqu'un.
       Christine Lagarde, qui ne gagne pas le smic et touche du FMI autour de 400000 euros (de quoi voir venir...) commence à sonner d'alarme. Sans doute y voit-elle un risque pour l'économie mondiale. En dehors de toute considération morale, trop de richesses concentrées, c'est un risque pour l'économie  et un facteur de nouvelle crise. Facile à comprendre.
   Les actionnaires  se paient la part du lion, font monter à la hausse les salaires des dirigeants, aux dépens de la rémunération des travailleurs. Il y a peu, on préconisait la répartition suivante pour une saine gestion et pour se prémunir de risques; la règle des trois tiers.
    L' évasion fiscale connaît des sommets, malgré les quelques règles toujours, annoncées comme imminentes. L'harmonie fiscale en Europe n'est pas pour demain, chaque pays revendiquant se part de gâteau.
     22 janv. 2018 - Les inégalités de revenus et de richesses dans le monde étaient au sommet... En 2017, la fortune des plus riches a augmenté de 1.000 milliards de ...
    Par exemple, Jeff Bezos, le patron d’Amazon (112 milliards de dollars en 2018, soit 98,5 milliards d’euros), 1 % de sa fortune correspond au « budget de santé de l’Ethiopie », insiste Oxfam.
     D’une manière générale, la fortune des milliardaires dans le monde a augmenté de 900 milliards de dollars en 2018, soit au rythme de 2,5 milliards par jour, alors que celle de la moitié la plus pauvre de la population de la planète a chuté de 11 %.
     ...Si la tendance était inversée, la plupart des gouvernements auraient suffisamment de ressources pour financer les services publics", a souligné l'ONG qui estime que "la richesse est tout particulièrement sous-taxée". Elle a ainsi précisé que sur un dollar d'impôt sur le revenu, seulement quatre centimes proviennent de la taxation de la richesse. Selon Oxfam, qui estime que les plus riches cachent au fisc 7.600 milliards de dollars (6.680 milliards d'euros) "les 10% les plus pauvres paient désormais des impôts plus élevés en proportion de leurs revenus que les plus riches" dans certains pays comme le Brésil ou le Royaume-Uni.....
      Mais qui sont les vrais assistés?

   On a perdu le sens de la valeur, ainsi que des valeurs.
   Les rudiments d'une gestion économique équilibrée se sont envolés.
        Et il n'y aura pas de guerre des pauvres. comme à une époque.W. Buffet le proclamait triomphalement: la guerre des classes, c'est nous qui l'avons gagné. Il avait le mérite de la franchise.
    Le politique seule, mais renouvelée,  peut réparer ce qu'une certaine économie néolibérale rapace a détricoté.dans la logique d'une finance devenue folle .
       La France: un cas à part?
   Revenir à quelques principes rooseveltiens de bon sens serait déjà un premier pas...
______________________________

lundi 21 janvier 2019

Debrexiter?

Au sommet de l'absurde.
                                      L'humour anglais, on connaissait. Mais pas à ce point ubuesque, voire kafkaïen...
    Enough is enough!
                Yes, not, maybe, later...
          Cette île est devenue impossible. La tête contre les murs. La reine ne s'en remettra pas.
     On hallucine. A Londres comme à Paris...
  C'est le b*****!
      Certains perdent pied.
 Le piège s'est refermé.
    La question du moment est: comment en sortir?
       ....En ira-t-il des îles britanniques comme il en va des « péninsules démarrées » dans le « Bateau ivre » rimbaldien ? L’avenir, seul, le dira. En attendant, il se trouvera toujours des bookmakers, à Londres comme à Newcastle, pour prendre le pari selon lequel, désirés ou « subis », les « tohu-bohus » à venir seront « plus trimphants encore....
       Mais pour quelques-uns, malheur est bon
          On vous l'avait bien dit!
      Tony et Amber ont la solution...
             On efface tout et on recommence.
    Mais Brexit is brexit dit Théresa. Imparable!
 Où s'arrêtera le feuilleton?
                                 Wait and see...and God save the Queen!
   La guerre des Deux-Roses n'aura pas lieu.
_________________________________________

dimanche 20 janvier 2019

Billet dominical

 __ C'est Tout-bon

__ Il y en a qui déconnent...

__ Rien ne va plus pour Benalla
     L'homme de confiance devenu voyou. A qui se fier?

__ Carlos s'ennuie. Un sort cruel.

__ Le lampiste du racket Alstom.
        Les gendarmes du monde ont encore fait la loi.

__ Autoroutes: le beurre et l'argent du beurre.

__ Pour les plus démunis, donate!    Merci!

_______________

samedi 19 janvier 2019

Un mur dans la tête

D'un mur à l'autre.      
                          Certains semblent définitivement em-murés dans des fantasmes de fausse sécurité.
        Un peu comme avec la grande muraille de Chine, le mur d'Hadrien en Ecosse,  le mur de Cisjordanie.qui furent toujours franchissables un jour ou l'autre..
 Les murs ne montent pas jusqu'au ciel.
    Trumpus Imperator veut lui aussi arrêter les hordes barbares venues du Sud,
   Au grand dam des agriculteurs californiens et des marchands de pacotilles de partout, qui réclament une main- d'oeuvre pas cher. Et qui n'a pas sa femme de ménage mexicaine ou équatorienne à bas coût?
     Mais on mur-mure que Donald va abandonner ou alléger ce projet improbable. Comme d'habitude, le maître de Washington réfléchit...après coup.
      Son obsession ferait oublier un autre mur.
  Le mur de la discorde, qui engendre la shut (down) est un mur invisible au pays de l'Oncle Sam, qui se fracture.
    Un mur ethnique parfaitement en accord, reconnaissons-le, avec la logique isolationniste de Donald.
  La facture va être lourde...
Même si le mur est impossible. 
       Comme la ligne Maginot, impressionnante, mais contournée.
   Les murs sont la solution des faibles .
___________________________


vendredi 18 janvier 2019

Encore un p'tit peu?

Vous reprendrez bien un peu de glyphosate?
                  Vous n'en avez peut-être pas suffisamment dans votre organisme.
        Comme disait l'autre, je mange beaucoup de légumes de mon supermarché pour éviter la carence...en glyphosate.
    Monsanto-Bayer nous fournit notre pain poison quotidien, agriculteurs ou non.
                 Hier soir, une nouvelle enquête de France 2 a fait une piqûre de rappel.
      Pour aller à contre-courant de l'ignorance ambiante, de l'indifférence et, pire, de ceux qui instillent le doute en permanence pour défendre leurs intérêts, qui sont énormes.
 

         Le glyphosate ou les produits de la même famille est maintenant réputé pour être cancérogène. Ce n'est plus une hypothèse, une probabilité, c'est devenu, années après années, une quasi-certitude.
   Bien des études restent à mener pour approfondir les corrélations, mais l'exemple du Sri-Lanka, qui a exclu totalement le produit de son agriculture, suffit déjà à établir des indices suffisants.
   Seulement, la désinformation suit son cours, selon une technique bien connue.    Semer le doute dans les esprits est la technique actuelle de lobbyistes de tous pays.

    L'étude des Monsanto Papers, révélant les contradictions  et les manoeuvres de désinformation, bat en brèche toute vélléité de défense, même indirecte .Ces documents, analysés par des organismes les plus sérieux, mettent à nu les techniques de vente et de conditionnement des esprits,ainsi que les contradictions de la firme.
    La fabrique du doute continue, comme dans d'autres cas. C'est une arme qui produit ses effets déstabilisateurs.
        Le nouveau baptême ne change rien. Il est plutôt une dernière technique de masquage, dans cette histoire déjà (trop)longue.
__________________________

jeudi 17 janvier 2019

Le fric et le numérique

Adieu le cash?
                      On en parle. Il va devenir difficile de répondre à la demande inopinée:  T'as pas cent balles?
    Car le porte-monnaie vit sans doute ses dernières heures,  ce qui aura au moins pour avantage de ne plus trouer les poches ou de gonfler le porte-feuille de manière indiscrète et inesthétique.

   En route pour la modernité numérique jusqu'au bout!
        Tout le monde s'y met.  Pas que pour des raisons d'hygiène. La Suède est sur le chemin. Même l'Eglise, avec ses quêtes numériques!
  A Londres aussi. Tant pis pour les défavorisés,  pour les exclus bancaires.
      Certains voient l'accomplissement du  scénario pour 2022.
   C'est tout bon pour les banquiers, mais jusqu'où faut-il pousser le bouchon?
         À Davos, au Forum économique mondial, l'an dernier, John Cryan, le patron de la Deutsche Bank, avait produit son petit effet en prédisant que « le cash n'existera probablement plus dans dix ans. Ce n'est pas quelque chose de nécessaire, c'est terriblement inefficace et cher » - pour les banques, surtout. Les Allemands sont pourtant les plus gros utilisateurs d'argent liquide en Europe ! Les habitudes de paiement, très culturelles, ont la vie dure. Presque partout dans le monde, « cash is king» - « le cash est roi » et fait de la résistance face aux assauts de la carte bancaire, du virement par Internet ou mobile, du sans-contact, voire des monnaies virtuelles comme le bitcoin : il est encore utilisé dans 85 % des transactions (en volume) selon une étude mondiale de MasterCard. Y compris dans l'Hexagone, même si la carte est le moyen de paiement préféré des Français (plus des deux tiers des opérations seraient réalisés en liquide)....
       Mais parée de toutes ces vertus, la version entièrement numérique de l'argent peut aussi présenter de fâcheux inconvénients. Un monde où toutes les transactions seraient enregistrées, traçables, potentiellement monétisables au plus offrant (l'employeur, l'assureur, etc), pourrait prendre des allures de cauchemar orwellien, avec au choix l'État, les GAFA, ou d'autres, comme puissance sachant tout de nos moindres dépenses quotidiennes, si révélatrices de l'intime (maladie, grossesse, séparation, addiction, etc) exerçant un contrôle social sans précédent. La banque centrale verrait son pouvoir de politique monétaire démultiplié, sur des dépôts captifs : elle pourrait contraindre les citoyens à consommer en imposant des taux négatifs. Ou les inciter à investir dans une valeur refuge (l'or, une monnaie étrangère non dématérialisée).

    Le passage à l'argent tout-numérique devra se faire par étapes au risque d'aggraver l'exclusion bancaire, pour les populations n'ayant pas les moyens d'accéder à ces alternatives de paiement par smartphone ou ordinateur, pas formées ou rétives à ces nouveaux outils, ou bien vivant dans des régions isolées dépourvues d'Internet à haut débit. Plus largement, la perspective d'un monde des paiements entièrement électroniques pose le problème de la résistance d'un tel système aux chocs, catastrophe naturelle ou piratage entraînant un black-out électrique : le chaos ou le retour au troc ?..
      Tout semble dit.
             Alors, est-ce la fin de l'argent liquide?
      On voit mieux les limites de la mutation numérique en ce domaine, qui ne crée pas seulement des réticences affectives, pas seulement pour les Allemands attachés pour des raisons historiques à l'argent liquide.
      Le mobile ne remplacera pas complètement le porte-monnaie. Même en Suisse...
           Bitcoin ou carte bleue, le projet pour 2022, séduisant à première vue, va connaître bien des résistances, pas seulement pour des raisons affectives.
____________________________________

mercredi 16 janvier 2019

Paradoxale Allemagne

Allemagne incertaine
                                      [Quelques notes sur un pays qui (s')interroge]
   Si la France ne va pas bien, l'Allemagne chancelle.
         La compétitivité Outre-Rhin est en question.

 Certes, la croissance reste présente, mais semble moins assurée. Elle est au prise avec les incertitudes européennes et l'isolationnisme US du moment.
   Le secteur automobile est le plus fragile, accentué par un manque de personnel qualifié.
 Le système serait-il arrivé au bout de sa logique, étant donné le contexte international et les incertitudes politiques internes?
  Un excédent budgétaire problématique.
    Le moteur économique semble caler.
La fin de l'euphorie? comme titre un quotidien, malgré une croissance assez robuste pour l'instant.
        Mais il y a la face cachée du système, l'héritage de Schröder, une précarité et une pauvreté qui contrastent avec la rutilante façade et l'insolente résussite relative. Presque 8 millions de personnes concernées.
    Ce n'est pas le pays de cocagne pour 40% des habitants.
     La question   mérite toujours d'être posée:  avec ses contradictions, ses tensions et le nouvel horizon qui se dessine à ses frontières et en interne, où va l'Allemagne?
__________________________

mardi 15 janvier 2019

Des femmes

 Pas comme les autres.
                           Dans les luttes jamais terminées pour la libération des femmes, on a l'habitude de se référer à la figure notoire de Simone de Beauvoir et à quelques autres.
    Mais on oublie souvent des personnes plus anciennes, qui ont souvent ouvert des brèches, parfois inouïes, dans leur siècle corseté dans des pratiques et des moeurs où les hommes seuls imposaient leur lois et leurs pouvoirs.
  T. d'e Méricourt est de celle-là.
       La belle liègeoise s'impliqua dans les débats révolutionnaires, y voyant le moyen de commencer à faire bouger les choses:
   « Françaises, je vous le répète encore, élevons-nous à la hauteur de nos destinées, brisons nos fers. Il est temps enfin que les femmes sortent de leur honteuse nullité où l’ignorance l’orgueil et l’injustice des hommes les tiennent asservies depuis si longtemps ! »

    Le nom d'Olympe de Gouges nous est plus familier, même s'il ne court pas les rues, connu surtout par sa fameuse Déclaration des droits des femmes..
   Son contemporain, Robespierre, considérait le fait que les femmes soient tenues à l’écart des sociétés savantes comme « le scandale d’un siècle éclairé ». Il estimait que les êtres humains des deux sexes étaient doués des mêmes facultés et avaient donc le droit de les cultiver ensemble.
    Et tant d'autres femmes depuis, pour tant de causes variées, dans des domaines multiples, où la gent féminine était souvent absente.
   Un combat qui est loin d'être terminé, ici ou ailleurs.
       Le féminisme peut prendre bien des visages. 
            Des luttes sans fin...avec ou sans les hommes.
_____________