Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

samedi 4 juillet 2020

Au bord de l'annexion

Un  tournant?
                Les résistances s'accumulent concernant le projet de Netanyahu de procéder à l'annexion d'une plus grande partie de la Cisjordanie et du Jourdain, contre toutes les règles internationales. Un contournement de plus, mais majeur.
        Les critiques pleuvent aussi maintenant dans son pays, beaucoup voyant déjà les conséquences incalculables de cette nouvelle mesure, leurs risques, non seulement au regard du doit international, mais aussi de l'intérêt d'Israël bien compris.
   Même dans son propre camp, on n'est pas tendre vis à vis d'un projet encouragé pas les extrêmes et on souligne les risques d'un telle opération. On ne mâche pas ses mots, avec la même lucidité que Rabin en son temps, qui le paya de sa vie:
            "...Oui, l’épidémie de coronavirus a mis à terre l’économie palestinienne. La plupart des Palestiniens ne sont plus payés, leurs banques sont fermées. Ces gens étaient déjà humiliés encerclés, que leur reste-t-il si on les dépossède en plus de leurs terres unilatéralement ? Ils ont beaucoup d’armes. On risque d’assister alors à une nouvelle compétition entre le Fatah et le Hamas pour récupérer de la légitimité à travers la lutte. Le Hamas a déjà déclaré que l’annexion était une déclaration de guerre. Israël sera bien obligé de riposter. Cette troisième intifada nous replongera dans une cercle vicieux et je me demande si ce n’est pas précisément ce que cherche le Premier ministre.    Cela lui permet de détourner l’attention de l’opinion des tribunaux où il doit répondre de ses actes, mais surtout de créer un contexte qui le rend incontournable. C’est ce qui rend notre démocratie si fragile et c’est ce que notre Cour suprême ne comprend pas : les dictatures sont renversées par des révoltes populaires mais les démocraties, elles peuvent se transformer en régimes autoritaires sans qu’une goutte de sang soit versée. Peut-être qu’un jour on finira par dire qu’Israël fut une démocratie, on en parlera au passé...."   Si nous ne sommes plus démographiquement et culturellement majoritaires dans un seul État qui aura annexé les territoires palestiniens entre la Méditerranée et le Jourdain, oui, ce sera un État d’apartheid qui entraînera un cycle de violences infini. C’en sera fini des valeurs qui sont à l’origine de notre déclaration d’indépendance....
                 Une annexion qui ne fera que se poursuivre, dans le silence général ou les protestations molles, malgré les condamnations des instances internationales.
 La presse la plus modérée insiste sur les conséquences dramatiques qui ne feraient que prolonger un état de fait très dégradé.
   L'Europe, comme à son habitude, réagit mollement. L'Allemagne se tait, juste un peu gênée, mais on sait pourquoi, contribuant à entretenir la confusion entre critique de la politique d'Israël du moment et antisémitisme, ce qui ne peut déplaire à Tel Aviv.
                                                    Du côté du Jourdain, les choses peuvent vraiment très mal se passer, surtout tant que Trump servira d'appui et de caution.. Une période de grands dangers se met en place...
                                                _____________________________

Aucun commentaire: