Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

mercredi 22 juillet 2020

Sortie d'Absurdistan?

Après Ségur, on pouvait être déçu.
                                    On attendait du bon sens à l'hôpital, une autre organisation.
        Mais voilà que ce qui n'était pas possible va pouvoir advenir.
                       Du moins on l'espère.
     Ségur avait laissé un goût d'inachevé.
                Va-t-on maintenant dans la bonne direction?
                           Le ministre s'y engage. Fortement. Attendons maintenant la mise en oeuvre.
           "...Une semaine après ses annonces sur les salaires, le gouvernement a dévoilé, mardi 21 juillet, une série de mesures pour « accélérer la transformation du système » de soins, prévoyant notamment 4 000 lits « à la demande » et une réduction de la part de la tarification à l’activité, en clôture du Ségur de la santé.
      « Nous avons agi vite et fort parce qu’il le fallait (…). Il s’agit de remettre de l’humain, mais aussi de remettre des moyens et du sens dans notre système de santé », a plaidé le ministre de la santé, Olivier Véran, en concluant cette concertation de six semaines animée par Nicole Notat et lancée à la suite de la crise 
             Investissement, gouvernance, organisation territoriale… L’objectif est de « libérer les établissements de santé et personnels d’un certain nombre de contraintes », ainsi que de « redonner du pouvoir d’initiative et de décision à celles et ceux qui soignent », a résumé l’ancienne numéro un de la CFDT. « L’organisation interne et la gouvernance des établissements doivent pouvoir s’adapter à des situations locales spécifiques », a renchéri M. Véran.
      Pour l’hôpital public, M. Véran a, en outre, insisté sur la nécessité de « mettre fin » au « mercenariat » de l’intérim médical, qui a « donné lieu à trop d’abus, trop longtemps », proposant de faire « bloquer par les comptables publics les rémunérations dépassant le plafond réglementaire » ou de permettre aux agences régionales de santé (ARS) de dénoncer les abus devant les tribunaux administratifs.
      Une enveloppe de dotation sera mise à disposition des établissements pour « accélérer la réduction de la part de T2A », la très décriée tarification à l’activité, dans le financement des hôpitaux. Ce système, qui fixe les ressources des hôpitaux en fonction des actes effectués, est souvent accusé de pousser à la « course au volume.... ».
                                                                 ____________________

Aucun commentaire: