Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

mercredi 15 juillet 2020

C'est trop!

Les très riches et les impôts.           
                                        C'est un scandale de payer des impôts, plus d'impôts, quand on est riche, très riche!
   Car on le vaut bien, on le mérite. On contribue pas sa fortune, même jugée excessive par quelques jaloux, à la prospérité générale. Les moins favorisés  ont ainsi la capacité de sortir de leur condition, grâce au dogme du "ruissellement". Un principe qui a pris un peu de plomb dans l'aile ces derniers temps, mais qui fait l'objet d'une vraie foi Outre-Atlantique.

    Mais, dans la bonne conscience générale des quelques petits % des plus fortunés, certains se sentent pris de remords ou réclament qu'on leur demande une participation(oh! pas trop grosse) aux frais que l' Etat engage à l'égard des plus démunis, sur la base de la masse des impôts communs.. Un "putain de pognon" qui s'envole en cette période de crise profonde, qui risque de durer. Il faut sauver l'économie, les emplois;  la grande pauvreté et l'extrême précarité menacent et certains hyper-riches veulent s'engager.
     Mais on ne les écoutepas.... Déjà lors de la crise de 2008, certains comme B.Buffet et même B.Gates se manifestaient pour contribuer généreusement, même s'ils se firent plus discrets ensuite. Et les voilà qui récidivent Ils ont aussi peut-être un peu à perdre à rester trop discret...
      Et ils le font savoir.   Certains mettent les pieds dans le plat:  «À l’échelle mondiale, les recettes fiscales des ultra-riches et des sociétés ont décliné de façon abrupte. Dans certains pays les plus riches paient en fait des taux d’imposition inférieurs à ceux des personnes les plus modestes», dénoncent les 121 fortunés. Ils fustigent la fraude et l’évasion fiscale, ces fléaux «qui ont atteint des proportions épidémiques». D’après l’étude «Who owns the Wealth in Taw Havens», de Alstadsaeter, Johannesen et Zucman, les signataires indiquent qu’environ «8000 milliards de dollars», soit «près de 10% du PIB mondial» sont cachés dans les paradis fiscaux. Par ailleurs, «beaucoup des plus grandes sociétés du monde abusent des paradis fiscaux. Certaines ne paient aucun d’impôts», soulignent-ils..."
     L'enrichissement sans fin ne mène à rien, disent les plus "engagés" aux USA. On n'entend pas chez nous B.Arnaud dire la même chose...Aux USA, certains se souviennent que le Président Roosevelt, pendant la grande crise, mit un point d'honneur à ne pas épargner les plus riches dans l'effort collectif de redressement du pays.
    Le sujet est sur la table, dépassant la question du charity business, mais quand verra-t-il le jour au pays de l'argent roi et du self made man? Voici venu le temps des patriotes millionnaires?...
    Pas de risque, s'ils s'engagent vraiment, de les voir pointer à la soupe populaire...
         Maintenant que des fortunes atteignent des sommets comme jamais, certains font un petit pas, admettant comme Buffet qu'ils payent relativement moins d'impôts que leur secrétaires.
       On attend donc la révolution des grosses fortunes, de leur audace participative, de leur sacrifices sociaux admirables , de leur héroïsme contributif. ...😁💓     ______Donate, please!
                                                __________________________________

Aucun commentaire: