Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

mardi 31 mars 2020

En avril...

Ne te découvre pas d'un fil
                   Et surtout....évite d'être fébrile. La bête rôde toujours.
       Ne pas baisser la garde.  Prudence, prudence...
 Une aussi longue attente, qui, elle, n'est pas mortelle. Seulement plus difficile pour certains. Très difficile parfois. Les inégalités sautent aux yeux.

    Un mois "blanc" nous attend. De longs jours encore entre parenthèses. Sûrement. Mais qu'est-ce que deux mois dans une vie?
  Peut-être le mois crucial dans cette sorte de descente vers l'abîme. Avant l'éclaircie, le mois de mai, où l'on ne fera pas   encore sans doute ce qui nous plaît.
   La confiance durera-t-elle dans" l'économie de guerre" qui va durer, une confiance qui joue un rôle important en économie, dans la monnaie comme dans l'avenir.
  Car toutes les certitudes sont balayées, dans cette crise pas comme les autres
    Nous entrons en terra incognita, une transition vers un monde à reconstruire. Sur des bases différentes, une logique contraire à celle dont nous dénonçons aujourd'hui les effets pervers.  Même, ô miracle! des économistes comme Elie Cohen, dans C'est dans l'air, étaient les apôtres de la sainte mondialisation sans limites. Avec les accents de Roosevelt exigeant un effort de guerre sans précédant et une réorientation rapide et radicale des industries majeures. Mais attention: on en a vu beaucoup, en 2008, clamer un changement radical. et oublier leurs annonces quelques mois plus tard. Rebâtir notre souveraineté, dit Jupiter:  conversion ou souci d'apaisement?  Même LR y va de son couplet.
  Dans les jours d'après, le temps sera aux nouveaux bâtisseurs inspirés, on le souhaite, par l'esprit des reconstructeurs de 1945.
    La tâche n'est pas sans risques et sans coûts, mais est prometteuse si on révise nos logiciels économiques rapidement. Il faudra une nouvelle donne politique, menée par des équipes résolues, désintéressées et courageuses. La politique ne se fait pas à la corbeille, répétait De Gaulle, soucieux de souveraineté équilibrée.
  Dans le cadre d'une Europe à reconstruire. Les grandes peurs peuvent être occasion de renouvellement. Sans concurrence absurdes. Avec des projets crédibles.
Pas question de rester l'arme au pied et de perdre la mémoire, comme trop souvent après chaque crise.
  Attention aux poissons d'avril!
Dans cette période inédite, mais qui n'était pas imprévisible, seul l'espoir raisonnable peut aider à tenir.
  La logique du pire, comme disait Rosset, peut nous amener à aimer la vie comme jamais, elle dont nous avions perdu le mode d'emploi.


                                                 __________________

Aucun commentaire: