Mes articles dans AGORAVOX (qui n'est plus ce qu'il était...) -signés: ZEN)-

jeudi 26 octobre 2017

Transhumance

Pas simple d'être (très) riche!
                                     C'est un sport de combat.
        Rien n'est jamais acquis et il faut savoir souvent faire sa valise.
           Car les règles (ou les non règles) changent très souvent.
             Ce n'est pas du jeu.
   Une situation qui n'est pas de tout repos et il faut savoir déjouer le fisc.
    C'est comme les multinationales, obligées de déplacer leurs pions selon le coût de la main d'oeuvre.
   Pourquoi tant de grosses entreprises américaines en Irlande? Il y a climat plus favorable. Pas cons les mecs, qui profitent de l'absence d'harmonie européenne. Chacun pour soi! Bien fait pour leurs g......!
    Même si certains esprits chagrins ne sont pas d'accord:  "Cette concurrence entraîne finalement les pays européens dans une spirale infernale. L'Irlande du Nord prévoit d'abaisser son impôt sur les sociétés pour être aussi attractive que la République irlandaise. Tout cela est accentué par le développement des acteurs du numérique, qui profitent du caractère dématérialisé de leur activité pour payer le moins d'impôt possible. « Au final, tout le monde est perdant, juge le député Marc Laffineur. Cette concurrence fiscale et sociale agressive sape les fondements de l'Union européenne. "
    Donc les grosses fortunes font de la  transhumance, en fonction des avantages et des cadeaux fiscaux. L'intérêt,national et général n'est leur souci.
 Le principal argument en faveur de la réduction du périmètre de l'impôt de solidarité sur la fortune(ISF) a du plomb dans l'aile quand on observe ce qui passe dans les pays européens offrant aux plus riches une fiscalité avantageuse. 
   De la Belgique jadis attractive ou du Luxembourg si proche, il faut maintenant aller plutôt sur les bords du Léman.
   Mais la Suisse ne serait plus ce qu'elle était...
Il faudrait aller voir vers Malte...et plus loin. Ce n'est pas la place qui manque. 
      C'est un enfer que la recherche du meilleur paradis. On ne va pas en plus payer des impôts.
La fortune se gagne à la force ses poignets, reste encore à la faire fructifier et à faire partie des premiers de cordée.
    Heureusement qu'il n'y a plus de valises et de routes forestières passées à la sauvette. L'argent pèse moins lourd et il n'y a plus de frontières.    Les chemins numériques, bien que détournés, ont pour eux la discrétion et la rapidité.
________________________________

Aucun commentaire: